Casey Anthony

La sordide histoire de Casey Anthony, accusée du meurtre de sa fille Caylee en Floride, a morbidement passionné les États-Unis.

Aux Etats-Unis, le procès de la jeune femme de 22 ans a été largement retransmis dans les médias et commenté sur les réseaux sociaux. L'audience de l'affaire a dépassé celle du scandale DSK.
 

Les faits

Juillet 2008, Cindy Anthony, la mère de Casey, appelle le 911 pour signaler la disparition de sa petite fille Caylee, qu'elle n'a pas vue depuis plus d'un mois. Casey prend le combiné et explique que Caylee a été kidnappée par sa nounou. La mère aurait fait tout ce qui était en son pouvoir pour retrouver sa fille mais en vain. Elle n'aurait pas alerté les autorités par peur de la réaction de la nounou avec qui elle entretenait une relation particulière.

Casey Anthony durant son procès

La police soupçonne vite une maltraitance ou du moins une grande négligence. Ils découvrent rapidement que la nounou n'existe pas et Casey est arrêtée dès le lendemain pour obstruction à la justice, faux témoignage et négligence.

Les recherches commencent pour localiser l'enfant que les autorités ont encore bon espoir de retrouver vivante. Libérée en août, Casey est finalement remise en cellule une semaine plus tard, après que la police ait trouvé dans sa voiture des traces de décomposition, un taux de chloroforme élevé et un insecte nécrophage. Accusée de meurtre, la jeune femme est incarcérée et le juge annonce que le procès aura lieu dès janvier 2009.

Un anesthésiant puissant

Le 11 décembre 2008, on retrouve les restes de la petite Caylee dans une forêt non loin du domicile des Anthony. La police met un peu de temps à identifier le crâne et c'est finalement par les médias que Casey apprend que les restes humains appartiennent à sa fille. La date du procès est reportée, les 2 parties préparent leurs dossiers. La défense dépose rapidement un document mettant en évidence la non conformité des preuves trouvées pour une condamnation à mort. Le procès débute le 24 mai 2011 devant une Amérique littéralement passionnée par l'affaire.
 

Le procès

Lorsque le procès débute, Casey est derrière les barreaux depuis 2 ans et demi. Les relations avec sa famille sont houleuses et elle risque à plusieurs reprises la peine de mort. Jose Baez, son avocat, engage des armées de spécialistes pour prouver la non culpabilité de sa cliente et surtout insister sur l'absence de preuves à valeur scientifique irréfutable du côté de l'accusation.

L'affaire mobilise plus les médias que le cas DSK. Les retransmissions en direct du procès font des records d'audience. Une petite chaîne du câble parie dès le début sur la puissance de l'affaire et filme tout en direct, 24h sur 24. Et ça marche, des millions de téléspectateurs suivent le procès minutes par minutes, les gros plans de Casey Anthony, les images sordides des restes humains de la petite Caylee, les témoignages des enquêteurs...

Jose Baez et sa cliente Casey Anthony - Huber/Orlando Sentinel

L'accusation donne une version des faits dans laquelle Casey a volontairement tué sa fille pour se libérer des contraintes de la parentalité. Elle l'a empoisonnée au chloroforme puis étouffée, tuée et mise dans une valise. Le 2 juillet 2008, alors que sa fille est supposée portée disparue, la jeune femme va à Orlando chez un artiste de ses amis pour se faire tatouer «Bella Vita», la belle vie en italien. L'accusation s'appuie sur des photos prises le même jour dans la soirée où l'on voit Casey en train de faire la fête en discothèque.

Le tatouage de Casey Anthony

Des groupes se montent sur Internet pour défendre la mémoire de l'enfant. Casey est présentée comme une sociopathe totalement irresponsable, qui a préféré éliminer son enfant plutôt que d'assumer ses responsabilités. «Justice pour Caylee» scandent les groupes installés devant la porte du tribunal en Floride. La salle d'audience est prise d'assaut tous les matins, des gens ont traversé le pays pour être là et la file d'attente se forme dès 5h du matin pour pouvoir assister au procès.

La thèse de la défense est celle de la noyade. Les parents de Casey ont une piscine et Caylee se serait noyée en juin. Prise de panique Casey aurait alors décidé de cacher le corps avec l'aide de son père. La défense présente Casey comme quelqu'un de fragile psychologiquement, à tendance mythomane suite aux violences et abus qu'elle aurait subies de la part de son père. Cela expliquerait les différents mensonges déclarés à la police.
 

Le verdict

Les 12 jurés (7 femmes et 5 hommes, venant de la baie de Tempa) délibèrent durant 11 h dans un isolement total. C'est court pour un procès d'une telle ampleur. Et cela veut généralement dire que l'accusé est déclaré coupable. Mais dans cette affaire, l'inverse se produit. Le 5 juillet, Casey Anthony est déclarée non-coupable de meurtre au premier degré, non-coupable d'abus d'enfant grave, non-coupable d'avoir maltraité Caylee Marie Anthony. Elle est condamnée pour les 4 chefs d'accusation d'obstruction à la justice et de fausse déclaration, elle risque un an de prison pour chaque accusation. Mais ayant déjà passé 3 ans derrière les barreaux, le juge décide d'une libération très rapide.

Casey Anthony au moment du verdict

L'annonce du verdict est un tolé, l'Amérique est convaincue de la culpabilité de Casey Anthony. Le public se chaîne contre le système judiciaire américain, invoquant l'affaire OJ Simpson à grand renfort. Pour rappel, l'ancien joueur de football américain avait en juin 1994 été accusé du meurtre de sa femme et de son amant. Les preuves matérielles étaient considérables, un course poursuite entre Simpson et les forces de police retransmise en direct avait fait trembler l'Amérique. Et pourtant, l'homme avait été acquitté en première instance et condamné seulement 2 ans plus tard au pénal. Le New York Post publie :«O.J. Simpson est vivant et libre, il vit dans le corps d'une sociopathe de 25 ans nommée Casey Anthony».

OJ Simpson

Avec très peu de nuances et un appât du gain colossal, les médias américains se sont emparés de l'affaire Casey Anthony et l'exploitent jusqu'au bout. Les propositions pleuvent lors de la sortie de prison de Casey Anthony. Des centaines de milliers de dollars pour un passage à la télévision, des propositions d'embauche dans l'industrie du X, des scénarios inspirés de son histoire pour le cinéma... Twitter et les réseaux sociaux ne sont pas en reste avec des trending topics autour de l'affaire qui ont mobilisé la toile au point de faire de cette histoire le procès de l'ère des médias sociaux.
 

Casey Anthony en quelques dates

  • 16 juin 2008 : date supposée de la mort de la petite Caylee
  • 15 juillet 2008 : la disparition de Caylee est signalée aux autorités
  • 16 juillet 2008 : Casey est arrêtée pour la 1ère fois
  • 11 décembre 2008 : des restes humains sont découverts dans les bois a proximité de la maisond es Anthony, ils sont identifiés en quelques jours comme appartenant à Caylee
  • 24 mai 2011 : début du procès de Casey Anthony en Floride
  • 05 juillet 2011 : verdict de non culpabilité pour les chefs d'accusation de meurtre et de maltraitance

 


Étiquettes: Casey Anthony