Colleen Stan

Le calvaire de Colleen Stan commence le 19 mai 1977 lors d'une escapade entre l'Oregon et la Californie, aux Etats-Unis. Elle se rendait à l'anniversaire d'un ami ; Elle n'y arrivera jamais. Prise en auto-stop par un couple apparemment sans histoire, Janice et Cameron Hooker, elle va vivre un calvaire de 7 ans, entre torture et sévices sexuels.

Sur la route qui la mène à Chester, en Californie, Colleen, alors âgée de 20 ans, est prise en auto-stop par un jeune couple accompagné de leur bébé. Des années plus tard, elle se souviendra de cette apparence tranquille, rassurante même qui émanait du trio. Après tout, qui se méfierait de jeunes parents et de leur petite fille de 8 mois ? Mais Janice et Cameron Hooker ne sont pas tout à fait des gens comme il faut, et ce sont sept années d'enfer qui s'annoncent.

Les Hooker se montrent d'abord très aimables. Echangeant des banalités avec la jeune fille, tout paraissait normal. Janice, la mère de famille, était charmante, tout comme sa petite fille. Et même si Colleen ne trouve pas Cameron spécialement rassurant, elle se reprend, pensant qu'elle n'a rien à craindre, en présence de sa femme et de sa fille. Après une halte à une station-service où ils peuvent se rafraîchir et se restaurer, le quatuor reprend la route, lorsque le jeune couple fait remarquer qu'ils se trouvent tout près de spectaculaires grottes de glace. Cameron Hooker suggére de faire un détour pour pouvoir aller les admirer. Colleen ne dit pas non.
 

Le calvaire

Ils arrivent sur les lieux. Sans raison apparente, Cameron stoppe net la voiture et brandit un couteau devant Colleen, lui ordonnant de mettre les mains derrière la tête. Terrorisée, elle finit par s'exécuter. Hooker lui attache rapidement les mains derrière le dos et lui sangle la bouche afin de la faire taire. Tout en lui maintenant les chevilles, il lui enferme le visage dans une boite en bois préfabriquée par ses soins, cadenassée afin de ne laisser passer ni son, ni lumière. Voilà Colleen plongée dans l'obscurité totale, terrifiée. Le couple couvre son corps d'un sac de couchage et reprend tranquillement sa route vers un endroit tranquille pour attendre la nuit avant d'emmener la jeune fille chez eux.

Les ravisseurs n'ayant pas été repérés, ils emmènent la jeune victime à leur domicile. On lui retire la boîte qui lui enserrait le visage mais elle ne quitte jamais le bandeau sur ses yeux. Le sous-sol de la maison a été spécialement aménagé. On lui retire ses menottes pour la suspendre à une canalisation par les poignets, liés par des lacets en cuir. Les séances de torture peuvent commencer. Elle est déshabillée, fouettée, humiliée, violentée. Après plusieurs heures de sévices, on lui fait découvrir sa nouvelle chambre : une sorte de cercueil en bois. C'est ainsi qu'elle passe la première nuit de sa nouvelle vie, les bras enchaînés au-dessus de la tête, une sangle autour de la poitrine, un bandeau sur les yeux et, placé en elle, un pic électrique qui se déclenche en cas de mouvement.

Cameron lui rend visite plusieurs fois cette nuit-là, comme pour être sur que son rêve s'est bien réalisé. Il veut explorer son corps, la toucher, comme un enfant qui découvre un nouveau jouet. Car c'est bien cela qu'était Colleen pour lui, un objet plus qu'un être humain.

Hooker est un pervers. Son profil est celui d'un sadique sexuel. Il s'est inspiré de films, revues ou livres à caractère pornographique pour infliger les différentes tortures à sa victime. Colleen a été ainsi traitée pendant 7 années. La routine n'a jamais varié sinon pour redoubler d'horreur, et est difficilement descriptible ici. 

Rien ne suggère aussi que Janice, la femme de Cameron, n'ait été écœurée par la situation, bien au contraire. Même si sa personnalité est effacé à la différence de Cameron, il est très clair qu'elle a participé à la maltraitance de « l'esclave », comme ils l'appellent. Ainsi c'est avec enthousiasme qu'elle se livrait à des jeux cruels, humiliations ou autres châtiments.

C’est pourtant Janice qui dénonce finalement son mari, en 1984, soit 7 ans après l'enlèvement de Colleen. On ne saura jamais si elle a agi par culpabilité ou par simple peur d'une condamnation.
 

« Bourreau, mon amour »

Paradoxalement, le plus surprenant dans cette affaire, et peut-être le plus horrible, est l'attitude de Colleen après les faits. Lors du procès, le public américain découvre avec surprise les lettres témoignant de sentiments ambivalents de la jeune victime envers celui qu'elle appelle son « maître » et les nombreuses occasions d'échapper à son emprise qu'elle n'a pas saisies.

On dit même qu'au fil du temps, c'est complaisamment qu'elle finissait par se plier aux caprices sexuels sadiques de Cameron.

Tout cela s'explique par ce qu’on appelle le Syndrome de Stockholm. Coupés du monde, affaiblis par le choc de la séquestration, les otages développent peu à peu un sentiment de confiance, puis de gratitude envers leurs ravisseurs, et en viennent à envisager le fait de leur avoir laissé la vie sauve comme une preuve d'amour.
 

Le procès

Le procès de Cameron Hooker débute le 16 octobre 1985. Pendant toute l'instruction, la Défense a essayé de faire douter les jurés en supposant que la victime aurait passé ce « séjour » chez les Hooker de son plein gré, et en insistant sur le fait que Colleen et Cameron auraient eu une relation. Malgré plusieurs tentatives pour se déculpabiliser, Cameron Hooker est déclaré coupable le 22 novembre 1985 de 10 chefs d'accusation distincts. Après 5 semaines de procès, il est globalement condamné à 104 années de réclusion criminelle pour ses crimes consécutifs dont: enlèvement avec violence, agressions sexuelles, viol et séquestration, précédés ou accompagnés de tortures ou d'actes de barbarie. La défense tente malgré tout une requête en appel, celle-ci est rejetée. Cameron Hooker va en prison.

Colleen quant à elle reprend peu à peu une vie normale, autant que faire se peut après un tel traumatisme. Elle a toutefois réussi à obtenir une licence universitaire et à se reconstruire grâce à un mariage et une petite fille. 
 

Colleen Stan en quelques dates

  • 19 mai 1977: Colleen Stan (de son vrai nom, Colleen Smith) est enlevée par Cameron et Janice Hooker, un jeune couple accompagné de leur bébé, qui l'avait pris en auto-stop.
  • 1984: Janice Hooker dénonce finalement son mari. Cameron est arrêté, après avoir séquestré Colleen pendant 7 ans.
  • 16 octobre 1985: début du procès de Cameron Hooker
  • 22 novembre 1985: Il est déclaré coupable de 10 chefs d'accusation différents et est globalement condamné à 104 années de réclusion criminelle.

 

Bibliographie et filmographie

Bibliographie 

Perfect Victim: The True Story of The Girl in the Box
de Christine McGuire et Carla Norton,
Ed. Dell, 1989

Filmographie

A&E - American Justice: Girl in the Box
Documentaire en anglais
Durée: 50 min


Étiquettes: Colleen Stan   Cameron Hooker   The Girl in the Box