Jesse James

Jesse James est mort à 34 ans en avril 1882, lâchement abattu dans le dos par Robert Ford, un membre de sa bande. Figure légendaire du far-west, chef de gang, braqueur de banques, pilleur de trains et de diligences, Jesse James a semé la terreur pendant plus de 15 ans au lendemain de la guerre de sécession. Comment de dangereux criminel, est-il devenu un brigand adulé des foules et entré dans la légende? Flash-back sur la vie mouvementée d’un «outlaw» mythique.

Jesse James est né en 1847 dans le Missouri à Clay County, actuellement la ville de Kearney. Son père, Robert James, pasteur baptiste respecté, est aussi un prospère fermier. La famille constituée également de Zerelda la mère, Frank, l’aîné, et de Susan la cadette, possède des esclaves pour faire vivre l’exploitation.

[]
Jesse James

Après la mort de son mari, Zerelda se remarie avec un fermier brutal qui inflige des punitions corporelles aux 2 garçons. Elle divorce pour se remarier en 1855 avec un docteur, Reuben Samuel. La famille possède 7 esclaves pour la culture du tabac. Mais les tensions montent entre pro et anti-esclavagistes dans le comté de Clay et au début de la guerre de sécession en 1861, la famille se range aux côtés des confédérés contre les forces de l’Union. Frank, l’aîné s’engage dans le «Missouri State Guard».

En 1863, la ferme est saccagée par la milice de l’Union à la recherche de Frank; Samuel, le beau-père manque d’être à moitié lynché à un arbre, sauvé in extremis par Zerelda. Jesse James est sauvagement battu. Frank, bientôt rejoint par Jesse, intègre la bande des Quantrill’s raiders, guérilleros qui attaquent les forces de l’Union.

Les frères James aux côtés des confédérés du Missouri commettent les pires atrocités, notamment à Lawrence le 21 août 1863 où presque 200 personnes sont massacrées. Après la capitulation du Sud à Appomatox en 1865, la famille se voit forcée de quitter le Missouri et de s’exiler sans un sou vaillant à la frontière du Nebraska.
 

Justicier au service d’une cause politique

Au lendemain de la guerre civile, de nombreux conflits résiduels opposent le parti républicain composé des radicaux anti-esclavagistes aux néo-confédérés.

Dans ce contexte, la famille James s’est endettée auprès de banques détenues par les unionistes républicains et motivés par la rancœur. Les frères James sont soupçonnés d’avoir rejoint le gang du commandant Archie Clement et d’avoir participé au 1er hold-up en temps de paix de la «Clay County Savings Association Bank» à Liberty le 13 février 1866.

[]
Jesse et Franck James

Le 30 octobre 1866, c’est la banque de Lexington qui est dévalisée puis le 23 mai 1867, celle de Richmond où le maire est tué. Mais, ce n’est qu’à partir de décembre 1869, au moment de l’attaque de la banque «Davies» dans le comté de Gallatin que Jesse James devient célèbre. Il assassine pour  venger ses camarades morts pendant la guerre civile un employé de la banque, le capitaine John Sheets, responsable de nombreux meurtres, notamment celui du célèbre «Bloody Bill Anderson».

Allié à John Edwards, fondateur du Kansas City Times, ancien confédéré faisant campagne pour le retour des séparatistes au pouvoir, Jesse James fait publier des lettres à visée politique qui proclament son innocence, dénoncent les républicains et lui valent l’admiration d’une partie de l’opinion publique. L’ex-combattant de la confédération Jesse James est considéré, à cette époque populiste à la fois comme un hors-la-loi mais aussi comme un défenseur à la «Robin des bois» des petits fermiers exploités.
 

Jesse James au-delà du mythe

Le gang formé par Jesse James avec son frère, Bob, Cole et James Younger, Bill Chadwell, Clell Miller et Charlie Pitts met à feu et à sang pendant 13 ans les Etats du sud des Etats-Unis.

Outre les hold-ups de banques, une première attaque de train, celle du «Rock Island», le 21 juillet 1873 amorce la longue série de pillages d’express et de diligences du far-west. Des sommes confortables sont empochées par les bandits.

En 1874, le gouverneur du Missouri associé à «l’Adams Express Cie» recrute l’agence de détectives privés Pinkerton qui lance la chasse. Après le meurtre de plusieurs agents, Allan Pinkerton en fait une affaire personnelle et lance un raid contre la ferme familiale des James.

[]
Le groupe de Jesse James

Le 25 janvier 1875, en envoyant un engin incendiaire sur la ferme, il tue le jeune demi-frère de Jesse James et blesse grièvement Zerelda la mère. Cet assaut sanglant entraîne l’indignation de l’opinion publique et provoque un courant de sympathie pour les frères James qui sortent grandis de ce fiasco.

Le 7 septembre 1876, l’attaque de la «First National Bank» du Minnesota à Northfield tourne au désastre: 3 membres du gang sont tués et les 3 frères Younger sont arrêtés. Seuls Jesse et Frank James parviennent à s’enfuir  pour refaire surface sous des noms d’emprunt à Nashville dans le Tennessee où ils deviennent fermiers.

Mais dès 1879, Jesse James ne peut s’empêcher de remonter une bande qui écume la région. Ce deuxième gang est composé de 2 frères, Robert et Charlie Ford et de Dick Liddel.

L’attaque du train de Blue Cutt à l’automne 1881 est leur dernier casse.

Jusqu’à sa mort, Jesse James est tenu pour responsable de 26 hold-ups pour la coquette somme de 200.000$ qui profite en priorité aux intérêts du gang. 70 morts ont été par ailleurs dénombrés.
 

Robert Ford, le «Judas» de Jesse James

Le gouverneur du Missouri, Thomas Crittenden, offre une récompense colossale de 10.000 $ pour attraper Jesse James «dead or alive».

Son ami Robert Ford, 20 ans, contacte le gouverneur et propose ses services pour 2 raisons: la grâce pour un ancien meurtre et l’argent.

Le 3 avril 1882, Jesse James reçoit les frères Ford pour préparer un dernier hold-up avant de se ranger des affaires ainsi que le souhaite sa femme «Zee» depuis que sa tête est mise à prix.

[]
Robert Ford

Se sentant traqué, Jesse James aurait mis en scène sa propre mort, choisissant son assassin, le jeune «Bob» Ford, l’un de ses plus fervents admirateurs. Il retire ses revolvers, se retourne pour redresser un tableau et se fait tirer dans le dos.

Sa pierre tombale porte l’épitaphe suivante: «A la mémoire de mon fils bien-aimé, assassiné par un traître et un lâche dont il n’est pas utile de faire ici apparaître le nom».
 

Jesse James en quelques dates

  • 5 septembre 1847: naissance à Clay County - Missouri
  • 1850: mort du père Robert James
  • 1861-1865: Guerre de sécession
  • 13 février 1866: 1er hold-up de la banque locale de Liberty – Missouri
  • 21 juillet 1873: 1ère attaque de train, le Rock Island
  • 24 avril 1874: mariage avec Zerelda Mimms sa cousine 
  • 25 janvier 1875: raid de Pinkerton contre la ferme familiale des James
  • 7 septembre 1876: attaque fiasco de la 1st national bank à Northfield – Démantèlement du gang
  • 1876-1879: exploitation d’une ferme à Nashville sous des noms d’emprunt 
  • 8 octobre 1879: attaque du train de Glendale 
  • 1881: attaque du train Blue Cutt – dernier casse du 2ème gang
  • 3 avril 1882: Mort à St Joseph – Missouri
     

Bibliographie et filmographie

Bibliographie

A dynasty of western outlaws 
Paul Wellman
Doubleday. 1961; 1986
 
Jesse James and the civil war in Missouri
Dyer, Robert
Universityof MissouriPress 1994
 
Frank and Jesse James : the story behind the legend
TedYeatman
Cumberlandhouse publishing 2000
 
Jesse James : last rebel of the civil war
TJ.Stiles
Knopf publishing 2002
 
L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
Ron Hansen, Vincent Hugon 
Poche 2008
 
Lucky Luke, tome 4: Jesse James
Morris et René Goscinny

Filmographie 

La légende de Jesse James
de Philippe Kaufman
avec Robert Duvall
1972
 
L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
d’Andrew Dominic
avec Brad Pitt
2007
 


Étiquettes: Jesse James   Ennemis publics n°1   Dossiers