John Dillinger

John Dillinger et son gang ont multiplié les braquages de banques, laissant plusieurs cadavres sur leur passage. Ses multiples évasions ont fait enrager le  FBI qui le déclara «premier ennemi public n°1» et organisa sa traque. La fin de la cavale à la sortie d’un théâtre, comme une sortie de scène avec les honneurs… Des honneurs reçus en masse après sa mort.

John Dillinger est né le 22 juin 1903 à Oak Hill, quartier résidentiel d’Indianapolis. Il est issu de la classe moyenne américaine. Fils d’épicier, il est élevé dans une discipline dure et répressive. Sa mère meurt alors qu’il n’a que 3 ans et son père se remarie 6 ans plus tard. Dillingher a une adolescence difficile, il est membre d’un gang et commence à voler. Il quitte l’école et trouve du travail dans une usine d’Indianapolis. Bon travailleur, il s’ennuie pourtant et son père, inquiet de ses mauvaises fréquentations déménage dans une ferme près de Mooresville, toujours dans l’Indiana. Mais John n’aime pas la vie rurale et recommence bientôt ses mauvais coups.

Après avoir rompu ses relations avec son père et s’être fait arrêté pour vol de voitures, il s’engage dans la marine. Il abandonne rapidement et revient à Mooresville et se marie à Beryl Hovius, 16 ans, en 1924. Après avoir cambriolé un épicier, Dillinger est condamné à une peine de 10 à 20 ans de prison. Il est incarcéré à la prison d’Etat de l’Indiana. 
 

Les braquages et les évasions en série

Le 10 mai 1933, il sort en liberté conditionnelle après avoir purgé 8 ans et demi de sa peine. A peine sorti, il dévalise une banque à Bluffton, Ohio. Arrêté le 12 septembre, il est envoyé à la prison de Lima, Ohio dans l’attente de son procès. En fouillant ses affaires la police trouve un plan d’évasion de prison mais Dillinger nie avoir eu connaissance de ce plan. 4 jours plus tard, selon ces mêmes plans, 8 amis de Dillinger s’évadent de la prison d’Etat de l’Indiana en utilisant des fusils introduits en fraude dans leur cellule. Au cours de cette évasion, deux gardiens sont abattus. Trois de ces anciens prisonniers font ensuite évader Dillinger.

Dillinger et sa bande commettent plusieurs braquages de banques, et volent à la police des mitrailleuses, des fusils, des revolvers, des munitions, des gilets pare-balles. En janvier 1934, le gang tue un officier de police pendant le cambriolage de la First National Bank of East Chicago, Indiana. Ils s’enfuient ensuite en Floride puis à Tucson, Arizona.

Avis de recherche

Le 23 janvier 1934 un incendie se déclare dans l’hôtel où deux membres du gang, Clark et Makley, se cachaient sous de faux noms. Un pompier reconnaît les 2 hommes à partir de leurs photos et la police locale les arrête, avec Dilliger et Harry Pierpont. Ils saisissent des fusils, des mitrailleuses, des gilets pare-balles et plus de 25.000$ en espèces, une partie du butin de la banque d’East Chicago.

Dilliger est incarcéré à la prison de Crown Point, Indiana pour le meurtre de l’officier de police. Mais le 3 mars 1934, Dillinger effraie les gardes avec ce qu’il décrira plus tard comme un revolver en bois. Il les oblige à ouvrir la porte de sa cellule puis saisit 2 mitrailleuses, enferme les gardes et s’enfuit. 
 

Le FBI se saisit de l'affaire

Après avoir volé la voiture du sheriff il traverse la frontière de l’Etat. La voiture est retrouvée à Chicago et une plainte fédérale est déposée contre lui pour vol et transport inter-état de la voiture. A ce moment là le FBI est activement impliqué dans la recherche de Dillinger à l’échelle nationale.

A Chicago, Dillinger rejoint sa petite amie Evelyn Frechette. Ils se rendent à Saint-Paul où Dillinger s’associe avec Homer Van Meter, Lester («Baby Face Nelson») Gillis, Eddie Green et Tommy Carroll entre autres. Le business du gang prospère avec le braquage de nombreuses banques. En mars 1934, un couple suspect répondant au nom de Mr et Mme Hellman est repéré et dénoncé au FBI. La police frappe à la porte de leur appartement. Evelyn Frechette ouvre la porte puis le referme aussitôt. Des renforts sont appelés pour encercler l’immeuble. Dillinger, blessé au cours d’un échange de tirs, et Evelyn Frechette sortent par une porte dérobée et se réfugient dans l’appartement de Green.

Evelyn Frechette

Des agents sont placés à proximité d’une cachette de Green où lui et Bessie Skinner habitaient sous le nom de «Mr et Mme Stephens». Le 3 avril, lorsque Green est localisé il tente de sortir son arme et de tirer mais il est abattu avant. Il meurt à l’hôpital 8 jours plus tard.

Dillinger et Evelyn Frechette s’enfuient à Mooresville où ils restent avec son père et son demi-frère jusqu’à ce que sa blessure soit guérie. Puis Frechette se rend à Chicago rendre visite à un ami et est arrêtée par le FBI. Elle est conduite à Saint Paul pour être jugée pour complicité et hébergement d’un fugitif. Elle est condamnée à 1000$ d’amende et 2 ans de prison. Bessie Skinner, la petite amie d’Eddie Green est elle condamnée à 15 mois pour le même chef d’accusation.

Puis le FBI est informé que des suspects ont été repérés dans la station balnéaire de Little Bohemia Lodge, au Nord de Rhinelander, Wisconsin. Des agents sont envoyés là-bas. En arrivant à proximité du bâtiment, on leur tire dessus à partir du toit. Pendant qu’un agent téléphone pour demander du renfort, on leur signale des problèmes dans une habitation voisine. Là, l’agent spécial du FBI Carter W. Baum et un policier remarquent une voiture stationnée avec à l’intérieur Baby Face Nelson braquant son arme sur 3 résidents locaux. Nelson ouvre le feu, tuant Baum et blessant le policier et un autre agent. Nelson saute dans leur Ford et prend la fuite. De son côté, Dillinger parvient à s’enfuir de Little Bohemia Lodge par une fenêtre de derrière
 

La fin du premier «ennemi public n°1»

A Washington, le directeur du FBI, J.Edgar Hoover déclare Dillinger «ennemi public n°1» et promet une récompense de 10.000$ pour sa capture et 5.000$ pour des informations sur lui. Samuel A. Cowley est nommé chef de l’enquête du FBI. Celui-ci installe son quartier général à Chicago où Melvin Purvis, chef du bureau de Chicago, et lui planifient leur stratégie pour trouver Dillinger. Une équipe d’agents de Cowley et des policiers de Chicago travaillent ensemble pour récupérer des informations.

Le 21 juillet 1934, la tenancière d’un bordel à Gary, Indiana, contacte l’un des officiers de police. Anna Sage est prête à échanger des informations sur Dillinger contre une récompense en argent et l’aide du FBI pour éviter son expulsion du territoire américain.

Avis de recherche de Dillinger

Anna les informe que Dillinger et Polly Hamilton -l’une de ses amies et petite amie de Dillinger- assisteront à une projection le lendemain soir au Biograph ou au Marbro Theatre. Elle doit informer les agents du théâtre choisi et s’habiller de rouge. Le soir même, Anna ne sait toujours pas à quel théâtre le fugitif va se rendre et des agents sont donc envoyés aux deux théâtres.

A 8h30, Anna Sage, John Dillinger et Polly Hamilton se rendent au Biograph Theater pour voir Clark Gable dans Manhattan Melodrama. Puvis téléphone à Cowley qui déplace ses hommes du Marbro au Biograph.

A 10h30, Dillinger quitte le théâtre entouré de ses 2 compagnes. En passant devant la porte où se tenait Purvis, ce dernier allume un cigare pour signaler aux autres agents de l’encercler. Dillinger a rapidement réalisé ce qu’il se passait: il saisit un revolver de sa poche et se met à courrir. Cinq coups de feu sont alors tirés par les armes de trois agents du FBI. Trois balles touchent Dillinger qui s’effondre face contre terre.

A 10h50 le 22 juillet Dillinger est déclaré mort à l’hôpital Alexian Brothers.

L’embaumement a lieu à Chicago et des milliers de badauds se rendent à la morgue pour voir son corps. Puis le corps est transporté à Mooresville sa ville natale d’adoption où près de 10.000 personnes attendaient pour le voir. Les services funéraires eurent lieu à la maison de sa sœur à Maywood. Là encore une présentation publique de son corps est organisée et des centaines de personnes s’y pressent. Le jour de son enterrement au cimetière de Crown Hill, une foule est amassée à l’entrée, l’ambiance est à l’émeute, des journalistes sont pris d’assaut, des caméras sont cassées.

Sa tombe est devenue une destination très prisée des touristes. Et d’autres monuments ont été construits à la gloire de Dillinger: un musée à Lima, Ohio, où le sheriff a été tué, où la cellule de Dillinger est montrée, un restaurant du nom de Dillinger à Hudson, Indiana. Et on ne compte plus les plaques à sa mémoire dans l’Ohio et l’Indiana.

Des théories ont été développées, affirmant que ce n’est pas John Dillinger qui a été tué à la sortie du théâtre. Ce qui n’est pas étonnant car celui-ci s’était fait enlever une cicatrice par un chirurgien esthétique… de même que ses empreintes digitales avaient été effacées par de l’acide! 

 
Dillinger en quelques dates

22 juin 1903 : naissance de John Dillinger à Oak Hill, quartier résidentiel d’Indianapolis
1924 : Mariage avec Beryl Hovius ; condamnation pour vol d’un épicier, incarcération à la prison d’Etat de l’Indiana
mai 1933 : Dillinger sort de prison en liberté conditionnelle 
septembre 1933 : il est arrêté pour braquage de banque et envoyé à la prison Lima, Ohio. Il s’en évade grâce à des complices. 
janvier 1934 : cambriolage de la First National Bank of East Chicago, Indiana pendant lequel un officier de police est tué.
3 mars 1934 : Dillinger s’évade de la prison de Crown Point, Indiana avec ce qu’il décrira comme un revolver en bois
Mars 1934 : Dillinger est blessé au cours d’un échange de tirs avec des agents du FBI ayant encerclé son immeuble à Chicago. Il retourne à Mooresville pour se soigner.
juillet 1934 : Dillinger est trahi par Anna Sage, « la dame en rouge » qui informe le FBI d’une soirée au théâtre Biograph 
22 juillet 1934 : il est abattu par des agents du FBI qui le « cueillent » à la sortie du théâtre

Bibliographie et filmographie

Livres

  • Les Irréductibles Dillinger, Baby face Nelson, Ma Barker, Machine gun Kelly, calmann levy 1966. 

En anglais :

  • Public Enemy Number One: John H Dillinger de Sue L. Hamilton, Abdo Publishing Company (décembre 1989)
  • John Dillinger Slept Here: A Crooks' Tour of Crime and Corruption in St. Paul, 1920-1936 de Paul MacCabee, Minnesota Historical Society Press
  • Don't Call Us Molls: Women of the John Dillinger Gang de William Helmer (Préface), Ellen Poulsen (Auteur), Clinton Cook Publishing (3 septembre 2007)
  • Curious Facts About John Dillinger & J. Edgar Hoover de Kekionga Press (Auteur), Lulu.com, 2005 
  • John Dillinger: The Life And Death Of America's First Celebrity Criminal de Dary Matera, Da Capo Press, réédition 2005
  • John Dillinger: The FBI Files de Bureau Federal Bureau of Investigation, Filibust, 2007
  • Inmate #13225 John Herbert Dillinger: Public Enemy #1 de Ray C. Tincher, PublishAmerica, 2007
  • The Dillinger days de John Toland, Da Capo Press, réédition 1995
  • Public Enemies: America's Greatest Crime Wave and the Birth of the FBI, 1933-34 de Bryan Burrough, The Penguin Press, 2004

Films 

  • Dillinger (1973) de John Milius avec Warren Oates, Ben Johnson, Michelle Phillips, Cloris Leachman, Harry Dean Stanton, Studio: MGM (Video & DVD) 
  • Dillinger & Capone (1995) de Jon Purdy avec Martin Sheen, F. Murray Abraham, Joe Maruzzo, Debi Monahan, Sasha Jenson, Studio: Warner Vision France 
  • Public Enemies 2009 de Michael Mann avec Johnny Depp, Universal. D’après le livre de Bryan Burroughs.

 

 


Étiquettes: John Dillinger   Ennemis publics n°1   Dossiers