L'affaire Flactif

L’affaire Flactif ferait un bon scénario de film d’horreur. Incendie, vol, meurtres puis crémation, tout a été mis en œuvre pour que la famille Flactif souffre et disparaisse. Après de tels actes, David Hotyat le voisin jaloux, avoue pourtant facilement ses actes. Si l’affaire met plus de 3 ans à être bouclée, c’est parce qu’il faut démêler les fils de la complicité. David Hotyat implique tout son entourage proche dans son complot : sa femme, ses amis, son frère... Ils auraient tous accepté de le protéger pour qu’il arrive à ses fins...

L’histoire débute par un déménagement, ou plutôt par un emménagement. David Hotyat, un mécanicien de 30 ans et sa femme Alexandra Lefebvre viennent s’installer en Haute-Savoie, au Grand Bornand pour refaire leur vie. David travaille dans une entreprise de dépannage automobile à Cluses. Il y rencontre Stéphane Haremza et ils se trouvent rapidement un point commun : ils viennent de la même région.

Pour se trouver un logement, David fait très vite appel à Xavier Flactif, qui avec sa femme Graziella Ortolano est propriétaire de 5 sociétés civiles immobilières dans le coin.

Le déménagement ne se passe pas aussi bien que prévu et Xavier Flactif semble cacher certaines choses. Au lieu de leur trouver un logement stable, il les fait changer de chalet régulièrement au bout de quelques semaines. Leur relation se dégrade et David Hotyat commence à perdre patience. Plus tard, lorsqu’il sera interrogé au cours de l’enquête par le magazine 7 à 8, il parlera de locations au noir, de travaux inachevés et d’une famille Flactif au mode de vie douteux.

De son côté Xavier Flactif traîne encore des affaires judiciaires irrésolues. Il a d’ailleurs rapidement quitté le Nord de la France (la même région que les deux autres couples) en 1999 à cause de ces problèmes, liés à son ancienne agence immobilière, impliquée dans des affaires d’escroquerie. Il a donc laissé le soin à sa femme de monter leurs nouvelles agences de Haute Savoie.
 

La haine qui surgit

La situation commence à déraper un an plus tard. David Hotyat voit monter en lui une véritable haine envers Xavier Flactif. Il se sent trompé, arnaqué. La confrontation de leurs 2 personnalités ne fait qu’envenimer les choses: Xavier Flactif est un homme qui aime mettre en avant sa confortable situation sociale et ses possessions matérielles alors que de son côté David Hotyat est de nature jalouse, surtout envers la réussite.

La machination est en marche, David veut se venger du tort qu’on lui a causé. Il commence donc par un incendie dans la nuit du 28 au 29 avril 2002, perpétré sur un des chalets des Flactif qui est alors inoccupé. Brûler les possessions de l’autre lui donne l’impression de récupérer sa fierté. La psychologue qui analysera David plus tard lors de sa détention décrira sa personnalité comme «narcissique, phobique et opératoire avec une tendance à fuir les émotions devant l’action». 

Depuis son arrivée, il cultive une certaine solitude, ne fait pas connaissance avec ses voisins sauf avec le couple Haremza. Il demande donc à son seul ami Stéphane de l’aider à transporter les bidons d’essence pour mettre le feu. Xavier Flactif retrouvera aussi par la suite et à plusieurs reprises son véhicule recouvert d’essence . 
 

Le point de non-retour

Mais cela ne suffit pas à David Hotyat. Il a très vite abandonné son travail et s’est reconverti dans le vol de voitures, dans les cambriolages puis dans le recel qu’il opère dans toute la région. La maison incendiée n’a pas vengé grand-chose et sa haine est toujours présente. Les biens matériels ne suffisent pas, il faut s’attaquer physiquement aux Flactif. David met alors au point l’horrible crime d’une famille entière y compris des trois enfants en bas âge (7, 9 et 10 ans).

Il prévoit des complices : sa femme l’aidera à nettoyer, son frère jettera l’arme plus loin, ses amis le couvriront et peut être même que Stéphane l’aidera à transporter les corps. Le crime aurait pu être parfait. David veut faire un travail propre. Chacun a sa mission à remplir, tout était censé bien se passer.

Le chalet des Flactif

Le plan est le suivant : il tue les 5 Flactif avec une arme à feu puis il transporte les corps dans la forêt la plus proche pour enfin les faire brûler et donc disparaître. Il aura bien pris le soin de nettoyer correctement les traces de sang des victimes laissées dans le chalet et d’éloigner la voiture de Xavier le plus possible. Le plan semble bien réfléchi mais en regardant de plus près il contient de nombreuses failles.

  • Premièrement, et l’analyse de la police le calculera plus tard, il faut une quantité de bois gigantesque pour faire disparaître 5 corps, ossements compris. Au moins 880 kilos ! Il semble que David n’ait pas pris le temps d’évaluer ce genre de chose.
  • Deuxièmement, la voiture qui a été transportée près d’un aéroport en Suisse n’a pas été si bien cachée ni nettoyée du sang de ses occupants. 
  • Troisièmement, David n’avait pas prévu l’arrivée éventuelle d’un ami ou d’un membre de la famille chez les Flactif. En effet, c’est Mario, le fils de Graziella issu d’un premier mariage, venu passer des vacances chez sa mère, qui signale la disparition de la famille dès le lendemain.
  • Enfin, sur le lieu du crime, David Hotyat commet une erreur monumentale : il se coupe au doigt et laisse ainsi de son sang parmi celui des victimes. Il croit avoir nettoyé correctement mais il n’est pas assez renseigné sur les moyens précis que la police détient aujourd’hui. Tout le monde a déjà vu ça dans les bonnes séries policières: le luminol. Ce produit, projeté sur toutes les pièces de la maison, permet avec une lumière bleutée de faire surgir la moindre trace de sang même partiellement éliminée.

David est loin d’avoir pensé à tout, c’est ce qui va le mener tout droit au procès.
 

L’enquête

C’est donc le petit Mario qui donne l’alerte le 12 avril 2003. Les policiers qui viennent fouiller la maison la trouvent étrangement rangée avec de la nourriture dans le frigo et des plats prêts à être réchauffés sur le feu. Pas de trace visible à l’œil nue, l’affaire va être plus compliquée que prévu. 10 jours plus tard, sans aucune nouvelle des Flactif, l’enquête est ouverte pour «enlèvements et séquestrations.»

Trois semaines après la disparition, les autorités ont mis en avant 2 hypothèses possibles :

  • soit Xavier a fui avec sa famille et son argent pour se refaire une nouvelle vie ailleurs,
  • soit la famille a été tuée et les corps ont été éliminés.

La première hypothèse semble convenir à la plupart des habitants du coin, la deuxième est plus complexe puisqu’elle impose d’avoir transporté les corps à la vue de tout le monde.

Les gendarmes fouillent les grottes alentour mais rien. Le 13 mai, la voiture de Xavier est retrouvée, les sièges sont couverts du sang des victimes. La police qui grâce au luminol a fini par identifier 6 sangs différents dont 5 appartenant à la famille, décide de faire passer des tests ADN à tout l’entourage physique et relationnel des Flactif.

C’est ce qui va mener David Hotyat à sa perte car 5 mois plus tard, le 16 septembre 2003, il est reconnu comme porteur du sixième ADN trouvé dans le chalet. Le plus étonnant est à suivre: il va avouer quelques heures après les 5 meurtres et amener les policiers jusqu’au lieu de crémation en pleine forêt où gisent encore les ossements des victimes. L’affaire semble close mais un mois plus tard, David décide de se rétracter et donne une autre version des faits : 2 inconnus l’auraient obligé à les aider à se débarrasser des corps, il n’a donc tué personne. La police ne croit pas un mot de cette histoire qu’Hotyat soutiendra jusqu’à la sentence.

Il reste maintenant à la police à débusquer les éventuels complices. Grâce à la reconstitution des faits sur place puis aux liens finalement trouvés entre l’incendie, les vols et les meurtres, le couple Haremza, la compagne de David et son frère seront inculpés dans divers procès. Le premier fin 2004, permet à David et Stéphane de reconnaître l’incendie du chalet des Flactif. Le deuxième, à l’été 2005, mettra au grand jour les nombreux vols commis par toute la bande dont beaucoup d’objets récupérés chez les Flactif après les meurtres. Enfin, le dernier procès, celui concernant les homicides volontaires, condamne David Hotyat en juin 2006 à la prison à perpétuité avec 22 ans de sûreté.

Famille Flactif - DR

Stéphane Haremza accusé de complicité et association de malfaiteurs écope de 15 ans, Alexandra Lefebvre de 10 ans ferme pour association de malfaiteurs et dissimulation de la vérité, enfin, Isabelle Haremza s’en sort avec 7 ans de prison. Le frère de David, Mickael Hotyat est condamné à un an de prison avec sursis pour s’être débarrassé de l’arme.

Voilà donc la sordide histoire de la disparition de la famille Flactif. Xavier, le père, un profil qui semblait d'abord plutôt louche, a fini par devenir la véritable victime dans cette histoire. David Hotyat qui s’est lui posé en victime au départ, a finalement avoué en toute honnêteté avoir agi par pure jalousie et haine envers la famille du Grand Bornand
 

L'affaire Flactif en quelques dates

  • Septembre 2001 : David Hotyat et sa compagne viennent s’installer en Haute Savoie et s’adressent aux Flactif pour trouver un chalet. Xavier Flactif les fait changer de chalet régulièrement sans justification.
  • 28 avril 2002 dans la nuit : Un chalet appartenant aux Flactif est incendié. L’enquête le révèle comme criminel.
  • 2003
  • 12 avril: Les 5 membres de la famille Flactif sont portés disparus.
  • 21 avril: Le procureur de la République d’Annecy ouvre une information judiciaire pour «enlèvements et séquestrations» de la famille du Grand Bornand.
  • Début mai: Cela fait 3 semaines que le mystère plane sur l’affaire. Les autorités émettent 2 hypothèses possibles : La fuite ou l’assassinat.
  • 5-7 mai: Les gendarmes spéléologues fouillent les cavités des alentours mais reviennent bredouille.
  • 13 mai: Le véhicule de Xavier Flactif est retrouvé abandonné à côté de l’aéroport de Genève-Cointrin en Suisse. Le sang des victimes est retrouvé à l’intérieur.
  • 16 septembre: Deux hommes sont interpellés, dont David Hotyat car son prélèvement ADN correspond aux traces de sang de l’inconnu retrouvé dans le chalet des Flactif.
  • Il avoue presque tout de suite les 5 meurtres.
  • Octobre: David Hotyat arrive avec une nouvelle version des faits et un nouvel avocat. Il veut faire croire à la police qu’il a été forcé par 2 autres hommes à faire le sale travail de faire disparaître les corps.
  • 2004 
  • 28 octobre: La police fait une reconstitution du meurtre au chalet des Flactif. On cherche à savoir si David avait un complice.
  • Décembre: Le procès de la première affaire du Grand Bornand s’ouvre. David Hotyat et Stéphane Haremza son ami proche, sont accusés d’avoir mis le feu au chalet appartenant aux Flactif.  En septembre 2003, ils avaient très vite avoué leur culpabilité. Ils sont condamnés à 3 ans de prison.
  • 2005
  • 4 juillet: Second procès. Les mêmes avec leurs compagnes sont impliqués dans plus de 30 affaires de vol et de recels sur toute la station du Grand Bornand dont des objets qui appartenaient aux Flactif.
  • 5 juillet: Les 2 hommes sont condamnés à 3 ans de prison ferme et leurs compagnes à 15 et 10 mois fermes.
  • Juin 2006 : David Hotyat est condamné par les juges à la prison à perpétuité pour les meurtres de la famille Flactif.
  • 10 décembre 2007 : La Cour d’Assises décide d’annuler le procès en appel de David Hotyat. Celui-ci renonce de son côté et approuve la décision des juges. 
     

Bibliographie

L’affaire Flactif
KELLY, Christine, 
Calmann-Levy, 2006.

L’étrange affaire Flactif
TRUCHE, Nathalie,
Alpes Infos, 2006. 
 
 


Étiquettes: Xavier Flactif   David Hotyat