Le Profilage

Des diplômes de psychologie criminelle qui fleurissent dans les universités, de jeunes gens voulant devenir la prochaine Sam Watters... Le profilage est devenu à la mode ces dernières années, même si les méthodes ont beaucoup été décriées. Mais entre réalité, fiction et mythes il est parfois difficile de s'y retrouver. Il est, de plus, assez clair que dans ce domaine, on est très vite confronté à de telles histoires qu'il est facile de s'y perdre!

Les hommes ont toujours eu à coeur de savoir ce que pensaient leurs voisins ou leurs collègues. Le profileur est au fur et à mesure devenu, celui qui peut rentrer "dans la tête des tueurs". Un coup d'oeil à la scène de crime et il sait qui a fait le coup! Comme une sorte de médium il aurait accès à toute une série d'informations que le commun des mortels n'a pas. Il est vrai que les séries ou les films autour de cette profession ont plutôt véhiculé cette vision du métier. Ils ont aussi créé  une génération de jeunes gens voulant se lancer dans la psychologie criminelle. Des films comme "Le silence des agneaux" ou des séries comme "Profiler" ont rendu cette profession extrêmement populaire et même si les vocations sont légions il faut savoir qu'en France par exemple, il n'existe que 4 "profilers" vraiment reconnus travaillant depuis peu dans une section d'élite de la gendarmerie. 

 

Les profilers portés sur petit et grand écran

En 1991 Le silence des agneaux rafle 5 oscars, dont celui du meilleur film. Ce film raconte l'histoire de Clarice Starling une jeune recrue du FBI sortant tout juste du centre de formation du FBI  de Quantico. Jeune profileuse elle est en charge de traquer Buffalo Bill, un serial killer qui a la particularité de dépecer ses victimes. Elle devra donc rentrer dans la tête  d'un autre tueur en série, Hannibal Lecter qui pourrait avoir des informations. Elle va interroger cet ancien psychiatre emprisonné dans sa cellule de haute sécurité. S'en suit un jeu de piste et un duel d'esprit entre les deux psychiatres. 

Le silence des Agneaux, Affiche du film

Image du film Le Silence des Agneaux

20 ans après la mise en place d'un bureau spécial dans les locaux du FBI, le profilage apparaît sur grand écran de manière fracassante. Depuis, c'est devenu un sujet passionnant pour le monde de l'audiovisuel.

Le 21 septembre 1996, NBC lance sa série sur le sujet: Profiler. Pendant 4 saisons les téléspectateurs vivent au rythme du profilage policier et des visions de Sam. Véritable carton, cette série montre une section de profilage du FBI aux prises avec un tueur en série appelé Jack de tous les coups (dans la VO il s'appelle Jack of All Trades). Samantha Watters est sa cible principale et après avoir tué le mari de notre héroïne, Jack continue de la malmener. Sam décide donc de tout mettre en oeuvre pour mettre Jack derrière les barreaux. Docteur en psychologie, ce qu'elle "voit" nous apparaît en tant que flashs comme si elle avait des pouvoirs médiumniques.

Les personnages de la série Profiler

Dans la même période la Fox lancera Millénium. Dans cette série le personnage principal, Frank Black est un profiler qui a la faculté, là encore, de voir le monde comme le voient les serial killers. Dans cette série, le profilage est traité comme une sorte de don plus que comme une science permettant de traquer les criminels. Cris Carter, créateur de cette série, étant connu pour "the X-files" il semble qu'il ait continué dans la même lignée avec le même goût pour l'irrationnel dans le quotidien.   

Au fur et à mesure le profiler devient un personnage apparaissant dans des séries policières plus classiques comme dans New-York District ou les autres franchises de Dick Wolf. D'un personnage avec des sortes de pouvoirs paranormaux, le profiler commence à ressembler à un vrai scientifique avec des méthodes bien rôdées.   

Diffusée depuis 2005 sur le réseau CBS aux États-Unis, Esprits criminels relate la vie de la Brigade d'analyse comportementale du FBI. Nous avons ici une équipe de professionnels du profilage. Pour la 1ère fois, le profilage criminel en tant que science a sa série. Grâce à leur jet, ils rejoignent au plus vite les forces de police locales pour les aider dans leurs enquêtes, souvent sur des tueurs en série. Avec leurs méthodes et leurs connaissances approfondies dans la psychologie des tueurs en série ils arrivent à débusquer les pires criminels.

Esprits Criminels, l'Affiche de la série

Cette série est extrêmement noire et violente et les héros sont tous brisés à force de faire ce métier. Rentrer dans la tête des pires tueurs n'est pas si aisé et ils y laissent quelques plumes. On a ici une vision beaucoup plus terre à terre du métier de profiler car les personnages n'ont pas de "super-pouvoirs" ils sont juste tout à fait humains... Une série qui donne certainement moins envie de devenir profiler que les autres! 

 

Profiler un métier d'avenir?

Le profiler est partout, mais qui peut vraiment se dire profiler?

En France ils ne sont que 4 à vraiment avoir ce "titre". En fait, la Gendarmerie nationale est la seule institution à avoir recours officiellement aux analyses comportementales.

Créé en 2002 le DSC (département des sciences du comportement) ne compte que 4 profileuses (oui ce sont 4 femmes!). Elles sont installées à Rosny -Sous-Bois et sont consultées quand les circonstances d'un crime sont particulières ou dans le cadre du plan alerte enlèvement. Elles peuvent aider les enquêteurs quand on trouve une notion de sérialité ou si le crime n'est pas commun : une liste d'éléments existe afin de savoir quand les contacter ! 

Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale

Il existe aussi des experts en sciences comportementales aidant parfois les enquêteurs pour résoudre des affaires vraiment mystérieuses. Mais leur formation et leur véritable valeur ajoutée sur les enquêtes font   souvent débat. 

 

L'histoire du profilage

Dans l'histoire, le profilage a souvent été critiqué et malgré une approche plus scientifique ces dernières années on note que certains sceptiques continuent de penser que ce n'est qu'un business de charlatans faisant de l'argent sur la détresse des familles en deuil.

Mais l'histoire du profilage criminel remonte en réalité au Moyen-âge. A l'époque, les inquisiteurs essayaient de "profiler" les hérétiques afin de mieux les trouver et de comprendre leurs motivations. 


Illustration de l'inquisition

Mais ce n'est qu'au 19è siècle que la discipline commence à être étudiée. Jakob Friedrich Fries, un philosophe allemand, Cesare Lumbroso, un criminologiste italien mais aussi Alphonse Bertillon,  croient au  potentiel du profilage. Quand on sait qu'on doit à Alphonse Bertillon toutes les photos de scènes de crime, l'anthropométrie et l'habitude de photographier tous les suspects arrêtés, on voit à quel point ce procédé pouvait intéresser les plus éminents criminologues. Néanmoins et malgré leur réputation ils n'ont pas vraiment eu d'échos en leur temps. 

Dans les années 1880, le nom de Thomas Bond est souvent retenu comme celui du 1er profiler. Médecin de formation, il était considéré comme l'un des meilleurs médecins légistes tant les preuves qu'il apportait étaient toujours claires. Il fut donc naturellement appelé pour l'affaire de Jack l'éventreur. Il tenta de faire un profil du tueur de prostitués et déduisit  des autopsies des différentes victimes de Jack, la nature sexuelle des meurtres. En effet pour lui les marques de mysoginie et de rage retrouvées sur les victimes montraient une frustration sexuelle du tueur et pensait qu'il pourrait souffrir d'hypersexualité.

Il affirma aussi que Jack n'avait aucune connaissance en anatomie et ne pouvait donc pas être boucher ou médecin comme cela avait pu circuler à l'époque. Enfin il conclut qu'Alice Mc Kenzie avait sans nul doute été assassinée par l'éventreur ce qui était une hypothèse que personne n'avait pris en compte.

Illustration de l'affaire de Jack l'Eventreur

Évidemment aucune de ces allégations n'a pu être prouvée mais elles restent le début du profilage dans l'identification criminelle.

En 1943, l'OSS (les services secrets américains) n'hésita pas à demander à Walter C Langer de décrypter la psychologie d'Adolf Hitle. Ses notes furent déclassifiées et publiées en 1972. Langer avait entre autre prédit le suicide d'Adolf Hitler comme conséquence la plus plausible d'une victoire des alliés. 

Mais le profilage commença vraiment à prendre ses lettres de noblesse avec le Dr. Brussel qui aida la police à coincer le poseur de bombes qui sévît de 1940 à 1956 dans les lieux publics New-Yorkais. Il fut si précis qu'il prédit que le poseur de bombes porterait une veste croisée entièrement boutonnée quand ils le trouveraient . Ce fut le cas quand ils arrêtèrent Georges Metesky. Brussel assista la police de New York jusqu'en 1972 et d'autres institutions, aidant notamment à l'arrestation de l'étrangleur de Boston. 

1972, c'est aussi l'année où le FBI forme le Behavorial Sciences Unit (unité des sciences du comportement) à Quantico en Virginie. Les instructeurs Teten et Mullany commencent à mettre en place des méthodes d'investigation prenant en compte les manifestations de comportement montrant des désordres mentaux ou des signes pouvant donner des indices sur la personnalité des suspects. 

Vue aérienne des Bâtiments du FBI

Les méthodes sont devenues de plus en plus précises au fur et à mesure que des outils se sont développés. Ainsi une matrice fut développée en 1974 grâce à l'inspecteur Keppel et au psychologue Richard Walter. Elle permit entre autre, de classer les criminels suivant différents types. Ils développèrent ainsi un outil listant les comportements avant, pendant et après le crime permettant de définir plus précisément les criminels.

En 1978 la classification prit en compte le niveau d'organisation des suspects, classification ayant encore cours aujourd'hui.  

 

Controverses

Malgré toutes ces méthodes et analyses scientifiques, il reste encore de nombreux experts qui ne croient pas au profilage et à ses soi-disant vertus. De nombreux cas démontrent en effet qu'un profil erroné ou une mauvaise interprétation du profil peuvent faire de gros dommages et envoyer des innocents en prison.

Aucune définition rigoureuse du profiling n'a été créée et on voit fleurir des "experts" n'ayant aucune connaissance, donner leur avis sur des crimes et témoigner devant des jurys dans les tribunaux. De plus en plus de psychiatres se posent la question de la légitimité de ces "profilers" qui n'ont souvent pas de réelle compétences dans le travail d'enquête.

Souvent diplômés de psychologie ou sciences criminelles, il leur manque la dimension du travail de terrain et les techniques utilisées par les enquêteurs quand ils travaillent sur des meurtres ou des crimes sexuels. Néanmoins cela n'empêche nullement les profilers "stars" de continuer à venir dans les shows télé américains pour donner leur avis. 

En France, la mission Perben a conclu qu'il était nécessaire de former des profilers qui seraient de vrais officiers de police judiciaire. Pour le moment rien n'a été effectué de ce côté là et les seuls profileuses reconnues en France font partie de la gendarmerie. 

 

En quelques dates

  • 12ème siècle : les inquisiteurs traquent les hérétiques grâce aux prémices du profilage
     
  • 10 novembre 1888 : premier profil criminel pour Jack L'éventreur
     
  • 1943 : mise en place du profil d'Adolf Hitler 
     
  • 1972 : Mise en place du Behavorial Sciences Unit du FBI. Le profilage commence à être théorisé par des experts
     
  • 1974 : Premières classifications des tueurs en série
     
  • 1978 : Mise en place d'une classification encore en cours aujourd'hui prenant en compte le degré d'organisation des suspects
     
  • 1986 : Premier profil psychologique de suspect en Anglettere mené par David Canter. Le profilage se répandra ensuite dans de nombreuses enquêtes en Europe. 
     
  • 1992 : Sortie du manuel de classification des crimes du FBI. 
     
  • 1999 : Sortie du livre "criminal profiling: An introduction to Behavorial Evidence Analysis" aux presses académiques de San Diego.

Pour aller plus loin

Sites de référence:

Articles et études :

Bibliographie et Filmographie

Bibliographie

  • Stéphane Bourgoin, Le Livre Noir des Serial Killers : Dans la tête des tueurs en série, réédition 2010. 
  • John Douglas, Agent Spécial du FBI : Prédateurs et Victimes (2005). 

Filmographie

  • 1991 – Sortie du silence des Agneaux qui sera oscarisé 5 fois
  • 1995 – Sortie du film Seven de David Fincher
  • 1996 – Début de la série Profiler sur NBC
  • 2000 – Sortie du film "The Cell"
  • 2005 – Sortie du film "Profession profiler"
  • 2005 – Début de la série Esprits Criminels