O J Simpson

Médiatique, people, complexe, et toujours irrésolue, l’affaire O.J. Simpson a suscité depuis son déclenchement les plus vives passions et réactions. Du meurtre de Nicole Brown et de son amant au procès d’O. J. Simpson dit «The Juice», les rebondissements n’ont pas manqué. Jusqu’au dernier en date: l’arrestation d’O.J. Simpson en 2008, pour agression, qui l’entraîne cette fois derrière les barreaux.

O.J Simpson a symbolisé la réussite pour une large partie de la communauté noire. Nous sommes dans les années 1970, il est alors un sportif de haut niveau, admiré par tous. Issu d’un milieu modeste, il parvient à décrocher une place dans l’Université de Californie du Sud, au club Trojans et rejoint en 1969, à 22 ans, les rangs des Buffalo Bills, équipe réputée médiocre qui voit sa cote grimper en flèche dès l’arrivée de Simpson.

Il accumule très vite les récompenses, les honneurs, les succès et les records surtout. En 1973 par exemple, il devient le premier joueur à parcourir plus de 2000 yards, soit plus de 1800 kilomètres, sur une seule saison de 14 matchs. Admiré par tous les membres de son équipe,  il en est sacré Most Valuable Player en 1973. La même année, il est élu joueur de l’année par la fédération nationale de football. Les années suivantes font de lui le meilleur joueur de l’histoire du football américain. Il est alors O.J, O.J comme «Orange Juice», vecteur d’électricité et de puissance. Toutefois, un tel succès ne peut forcément durer qu’un temps. A la fin des années 1970, il doit prendre sa retraite du sport et de la fédération nationale de football américain. 

 

L'acteur

Toutefois, il n’en conserve pas moins une réelle activité, utilisant sa célébrité et l’amour du public pour figurer dans de nombreux films et surtout téléfilms. Quelques séries B restent célèbres comme Le pont de Cassandra (1978)  avec aussi Martin Sheen, Sophia Lauren et Burt Lancaster, sans oublier Capricorn One (1978), œuvre de science-fiction qui imagine un complot politique pour faire croire à un atterrissage sur Mars. Quelques années avant son procès, il tourne aussi dans la série des Naked Gun avec  Y a-t-il un flic pour sauver la reine?,  Y a-t-il un flic pour sauver le Président?,  et pour finir Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood? Si on ne compte pas beaucoup de chefs d’œuvre dans sa filmographie, ces films permettent à Simpson de payer ses impôts.

OJ Simpson avec un de ses enfants

Il participe alors aussi à la mini série télévisée Roots, et tourne de nombreuses publicités, en particulier pour le locataire de voitures Hertz et la marque de chaussure Dingo. Il plait grâce à ses manières simples, son coté proche du peuple et cultive son patriotisme en se rendant auprès des troupes américaines lors de la première guerre du golf.

Toutefois, Simpson, qui a grandi dans un quartier pauvre de San Francisco, n’a jamais eu une vie privée idéale. Il se marrie à seulement 20 ans avec Marguerite Whitley. Ensemble, ils vont avoir 3 enfants. En 1979, la petite dernière, Aaren, se noie dans la piscine familiale. Elle avait à peine 2 ans. Le couple, qui entretient des relations déjà tendues à cause de l’infidélité d’O.J Simpson, n’y survit pas. Le divorce est prononcé la même année. 5 ans plus tard, Simpson se remarie avec Nicole Brown. Elle est blonde, blanche et a 12 ans de moins que lui. Le divorce sera prononcé 7 ans et 2 enfants plus tard.    

 

Un meurtre étrange

2 ans plus tard, soit le 12 Juin 1994, Nicole, âgée de 35 ans et son compagnon Ronald Goldman sont retrouvés mort dans un immeuble de Los Angeles ou dormait à l’étage l’un des fils de O.J. Dans son livre, If I did dit, publié en 2006, Simpson imagine, au conditionnel, le contexte qui aurait pu le pousser à commettre le meurtre. Cette nuit là, Il imagine que son ami d’enfance «Charlie» le fait enrager en lui racontant la vie de débauche de son ex-femme.

«The Juice», s’il a trompé souvent ses 2 femmes, n’a cependant jamais toléré des écarts de conduite venant du sexe opposé. Il se rend chez son ex-femme, qui l’attaque dès qu’elle le voit. En se défendant, il la tue par maladresse. L’amant, qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment est alors supprimé par sécurité. Mais rien sur place ne démontre cette version, qu’O.J. Simpson lui-même indique comme étant pure fiction.  

Arrestation d'OJ Simpson

Quoiqu’il en soit, rien ni personne n’a pu jamais dire ce qui c’est exactement passé ce soir là. Simpson se retrouve néanmoins dans la peau du coupable idéal suite à la découverte des cadavres.

Ses avocats parviennent à  convaincre la police de Los Angeles, le LAPD de laisser l’ancien athlète se rendre lui même à la Police à 11 heures le 17 Juin. Plus d’un millier de journalistes attendent une venue qui ne se fera jamais. Vers 18h45, un policier repère la voiture de la star  une Ford Bronco 1993 blanche, sur l'autoroute 405 en direction du nord de la ville. Commence alors une des courses poursuites les plus célèbres de l’histoire, retransmise en direct à la télévision d’abord par la seule chaîne KCBS, puis par 12 agences de presse. Vers 20h, la voiture s’arrête et 45 minutes plus tard, O.J Simpson est sous les verrous.  Son procès se prépare. Il s’annonce agité.

Toute l’Amérique se pose la même question : «O.J. Simpson est-il coupable?»

 

Le procès

Sans surprise, le procès sera long et difficile. Nous sommes 3 ans après les grandes émeutes de Los Angeles déclenchées par une bavure de la police contre un jeune délinquant noir. Tout va donc être fait pour éviter que de tels évènements ne se reproduisent, notamment dans la sélection des jurés. L’accusé s’entoure des meilleurs avocats qui vont chercher à mettre en cause l’attitude du LAPD.

Football américain

Simpson serait victime d’une vaste manipulation policière, avec preuves en sa défaveur cachées sur les lieux du crime. L’accusation semble pourtant disposer d’un dossier solide, avec plusieurs éléments censés prouver la culpabilité de l’accusé, en particulier l’appel de la victime au service d’urgence et les empreintes de pas relevés sur les lieux du crime.

Finalement, le 3 octobre 1995, devant 100 millions de téléspectateurs, Simpson est déclaré innocent des faits qui lui sont reprochés. Il est relâché, libre. Tout semble s’éclaircir pour lui. L’avenir le fera pourtant vite déchanter…    

Durant le procès, une véritable «fracture» raciale est apparue. Qui  subsiste d’ailleurs encore aujourd’hui: 10 ans après son acquittement, 77% des Américains pensent qu'O.J. est coupable, selon un sondage NBC News de 2005. Mais si 87% des Blancs en sont persuadés, seulement 29% des Noirs croient que «The Juice» est un meurtrier. «Simpson a pu accuser la police de racisme comme les pauvres Noirs aimeraient le faire, sauf qu'il avait le soutien d'une très bonne équipe d'avocats, accessible seulement aux riches», analyse Patt Morrison, du Los Angeles Times. Quoiqu’il en soit, avec un jury composé de 8 noirs, 2 hispaniques, 1 métis et une blanche, O.J Simson disposait déjà d’un atout important. 

 

Une dure réinsertion

Suite au procès, Simpson devient un véritable paria dans le monde de l’Entertainment. Préférant fuir le show business californien, Il choisir de s’installer en Floride avec ses enfants. Malgré l’argent considérable qu’il a engagé pour sa défense lors de son procès, il dispose d’un train de vie des plus agréables et sort avec une jeune blonde à forte poitrine de 30 ans sa cadette, Christie Prody.

Phénomène étonnant, Simpson doit affronter un 2ème procès en 1997, cette fois-ci civil et non pénal. Devant un jury civil de Santa Maria en Californie, il est reconnu coupable de la mort de Ronald Goldman. Cette condamnation ne sera toutefois suivie d’aucune conséquence, à part de renforcer la conviction de ceux qui croyaient l’ex-star du football américain coupable et de faire douter un peu plus ceux qui le croyaient innocent.

If I did it

Son livre de confession, If I did it, dans lequel il s’amuse à imaginer comment il s’y serait pris s’il avait commis le crime achève de provoquer le malaise dans l’opinion.  D’autant que celui qu’on surnomme toujours «The Juice» semble incapable de rester absent des journaux à scandales et des tribunaux avec, au début, une chance impressionnante.    

En 2000, inculpé d'atteinte à l'intégrité physique d'un automobiliste lors d'une crise de rage dans un embouteillage, il est acquitté. Plus tard, des agents du FBI font une descente chez lui à la recherche de cocaïne et d'ecstasy. Malgré quelques découvertes compromettantes, il parvient à échapper à la mise en examen. Parallèlement, la police de Miami doit intervenir à plusieurs reprises dans des disputes domestiques entre O.J. et Prody. Sans conséquence dans un premier temps.  Mais la chance va bientôt tourner.

 

L'affaire O.J. Simpson en quelques dates

  • 1973 : O.J. Simpson est sacré MVP, plus haute distinction dans le monde du football américain professionnel. Il est alors au sommet de sa carrière.
  • 1979 : la petite fille d’O.J. Simpson, Aaren, deux ans,  se noie dans la piscine familiale.
  • 1984 : Mariage d’O.J. Simpson et de Nicole Brown.
  • 12 juin 1994 : Nicole Brown, et son amant, Ronald Goldman sont assassinés à Los Angeles.
  • 17 juin 1994 : Après avoir tenté de fuir au volant de sa Bronco au cours d’une poursuite rocambolesque, O.J. Simpson est arrêté.
  • 1995 : O.J. Simpson est déclaré innocent par le tribunal.
  • 1997 : il est déclaré au civil par une autre cour responsable de la mort de Ronald Goldman. Sans conséquence pour sa liberté.
  • 2006 : Sortie de son livre, « If I did it », en français « Si je l’avais fait », où O.J. Simpson raconte le meurtre de son ex-femme et de son amant comme il l’aurait commis.
  • 2008 : Après avoir agressé deux revendeurs, O.J. Simpson est à nouveau arrêté, et cette fois condamné à quinze ans de prison ferme.

Nouvelle descente aux enfers

Tout dérape le jeudi 13 septembre 2008. O.J, 59 ans, est alors à Las Vegas lorsqu’un ami lui apprend que des collectionneurs sont en ville pour faire une vente aux enchères secrète de ses affaires, y compris le costume noir qu’il portait le jour ou il a été acquitté. Dans la soirée, Simpson, remonté à bloc, et 6 amis font une descente chez les revendeurs. Pendant ce temps, aucun autre suspect du double meurtre de Brentwood n'a été jugé.

OJ Simpson aura fait couler beaucoup d'encre...

Tout semble se répéter comme en 1994. Simpson est poursuivi par un hélicoptère de police, devant les caméras, puis arrêté  pour séquestration, vol à main armée et agression des 2 négociants. Le 20 septembre, il est relâché en échange d’une caution de 125.000 dollars. L'ancien athlète et acteur, qui a été jugé par un tribunal de Las Vegas pendant une semaine, risque la prison à perpétuité. Après avoir déjà plusieurs fois échappé à la police, il  écope le 5 décembre 2008 d’une peine de 15 ans de prison ferme.

Cette affaire de casse sordide vient remettre sur le devant de la scène cette figue ultra connue et ultra médiatique aux Etats-Unis. Arrêté, condamné et emprisonné, «The Juice» refait parler de lui après le mélange de tragédie grecque et de sitcom US qui lui a valu sa réputation 13 ans plus tôt. Si cette décision est confirmée en appel, il ne pourra pas espérer obtenir de libération conditionnelle avant 2018. On aurait pu rêver meilleur come-back. En tout cas, innocent ou pas, O.J. Simpson aura fini par se faire rattraper par l’affaire qui porte son nom.

 

Bibliographie

  • Bugliosi Vincent, Outrage: 5 Reasons Why O.J. Simpson Got Away with Murder.
    Seattle: Island Books,
    1997
     
  • Cotterill Janet, Langage and power in court, a linguistic analysis of the O. J. Simpson trial,
    Basingstoke: Palgrave,
    2002.
     
  • Felman Shosana, The Juridical Unconscious: Trials and Traumas in the Twentieth Century.
    Cambridge, MA: Harvard University Press,
    2002.
     
  • Garner Joe, Stay Tuned: Television's Unforgettable Moments.
    Kansas City: Andrews McMeel Publishing,
    2002.
     
  • Hunt Darnell M.  O. J. Simpson facts and fictions.
    Cambridge: Cambridge University Press,
    ​​​​​​​1999.