Rocky, l'idée du siècle

 

Après l'université, il essaie de se faire remarquer dans les castings et auditions qu'il arrive à décrocher. En 1970, il tourne un film érotique, dont le titre d'origine est The Party at Kitty and Stud's. Payé 200$ pour 2 jours de travail, Stallone ne se doute pas à l'époque que ses producteurs ressortiraient ce film après le succès de Rocky, sous un nouveau titre: Italian Stallion ou l'étalon italien d'après son surnom dans Rocky. Pour l'anecdote Stallone a tourné avec Woody Allen au tout début de sa carrière, jouant un figurant qui bouscule le célèbre réalisateur dans Bananas en 1971. Il est également au casting de The Lords of Flatbush en 1974 qui fait un bon score au box office tout comme Death Race 2000, en 1975.

 

Rocky
Rocky

 

Le 24 mars 1975, Stallone assiste au combat de boxe entre Muhammed Ali professionnel confirmé et Chuck Wepner admirateur mordu du 1er mais dont le niveau en boxe n'arrivait pas à la cheville du maître. Contrairement à toutes les attentes, Wepner oppose une résistance intéressante et crée l'évènement on faisant durer le combat. De retour chez lui ce soir là, Stallone commence à écrire le scénario de ce qui deviendra Rocky. Il reste enfermé 3 jours et lorsqu'il sort enfin, le scénario est terminé. Il essaie dès lors de vendre son histoire, mais à une condition, qu'il en soit le 1er rôle. Les majors adorent le script mais ne veulent pas prendre le risque d'embaucher un inconnu pour un tel rôle.

En 1976 pourtant il obtient ce qu'il désire et il échoit à John G. Avildsen de réaliser ce long métrage. De petit film, Rocky passe au rang de hit international en quelques semaines et Stallone se retrouve plus que médiatisé. Le film est nominé 10 fois aux oscars et en remporte 3 dont celui du meilleur film de l'année. La saga est née et Stallone entend la faire grandir. Il écrit donc les épisodes II, III, IV et V qu'il tournera respectivement en 1979, 1982, 1985 et 1990. Il revient même en 2006 avec Rocky Balboa, sorte d'épisode final qui clôt la saga. Chacun de ces films sont d'énormes succès commerciaux, Rocky IV allant jusqu'à générer un bénéfice de plus de 300 millions de dollars à travers le monde. La franchise Rocky a mis Stallone à l'abri du besoin financier pour un long moment.

Beaucoup établissent un parallèle troublant entre le héros du grand écran et la vie personnelle de l'acteur. Incarnation du rêve américain, Rocky a fait figure d'emblème pour toute une génération d'américaine et de jeunes à travers le monde.