Sylvester Stallone

Icône des films d'actions et incarnation du rêve américain, Sylvester Stallone est une star mondialement connue. Ses 2 sagas de Rocky et Rambo ont connu un succès sans précédent, et ont permis à toute une génération d'hommes de s'identifier à ce monsieur muscle pourtant très macho. Des films de guerre aux combats de boxe, Stallone a traversé les époques au cours des 40 années de sa carrière et revient encore avec Rocky Balboa en 2006 et Rambo IV en 2008.

Né le 6 juillet 1946 à New York, Sylvester Stallone vient d'une famille d'origine italienne côté paternel et à la fois ukrainienne et française du côté de sa mère. Cette dernière était astrologue, souvent considérée comme excentrique et loufoque, elle était passionnée de catch féminin. Son père Franck Sr était coiffeur. A la naissance de Sylvester, les médecins ont dû utiliser des forceps qui ont endommagé un nerf, d'où la légère paralysie faciale qui a marqué son visage et en a fait une des figures les plus connues du grand écran.

[]
Sly

Enfant il passe ses plus jeunes années dans le Queens, ne voyant ses parents que le week-end jusqu'en 1951 où il s'installe avec eux dans le Maryland. Ses parents montent alors une chaîne de salons de beauté et on envoie Sylvester dans une école pour enfants difficiles en Pennsylvanie pour qu'il apprenne l'esthétisme et la culture physique. Il gagne rapidement une bourse d'étude pour ses performances athlétiques qui lui permet d'aller suivre des cours d'art dramatique entre autre au collège américain de Leysin en Suisse. Il s'inscrit ensuite à l'université de Miami, dans la section théâtre et art dramatique mais plaque tout à quelques jours de l'obtention de son diplôme pour commencer à travailler. Il recevra son titre de diplômé en 1999, après reconnaissance de son parcours professionnel.

Côté coeur, Stallone se marie 3 fois. Il épouse Sasha Czack à 28 ans, avec qui il aura 2 fils, Sage Moonblood en 1976 et Seargeoh en 1979. Ce dernier sera diagnostiqué autiste quelques mois après sa naissance. Le couple divorce en 1985, et Sylvester Stallone épouse la même année Brigitte Nielsen, mais divorce à nouveau 2 ans plus tard. En 1997, à plus de 50 ans, il se marie avec Jennifer Flavin, qui lui donne 3 filles.

 

Rocky, l'idée du siècle

Après l'université, il essaie de se faire remarquer dans les castings et auditions qu'il arrive à décrocher. En 1970, il tourne un film érotique, dont le titre d'origine est The Party at Kitty and Stud's. Payé 200$ pour 2 jours de travail, Stallone ne se doute pas à l'époque que ses producteurs ressortiraient ce film après le succès de Rocky, sous un nouveau titre: Italian Stallion ou l'étalon italien d'après son surnom dans Rocky. Pour l'anecdote Stallone a tourné avec Woody Allen au tout début de sa carrière, jouant un figurant qui bouscule le célèbre réalisateur dans Bananas en 1971. Il est également au casting de The Lords of Flatbush en 1974 qui fait un bon score au box office tout comme Death Race 2000, en 1975.

[]
Rocky

Le 24 mars 1975, Stallone assiste au combat de boxe entre Muhammed Ali professionnel confirmé et Chuck Wepner admirateur mordu du 1er mais dont le niveau en boxe n'arrivait pas à la cheville du maître. Contrairement à toutes les attentes, Wepner oppose une résistance intéressante et crée l'évènement on faisant durer le combat. De retour chez lui ce soir là, Stallone commence à écrire le scénario de ce qui deviendra Rocky. Il reste enfermé 3 jours et lorsqu'il sort enfin, le scénario est terminé. Il essaie dès lors de vendre son histoire, mais à une condition, qu'il en soit le 1er rôle. Les majors adorent le script mais ne veulent pas prendre le risque d'embaucher un inconnu pour un tel rôle.

En 1976 pourtant il obtient ce qu'il désire et il échoit à John G. Avildsen de réaliser ce long métrage. De petit film, Rocky passe au rang de hit international en quelques semaines et Stallone se retrouve plus que médiatisé. Le film est nominé 10 fois aux oscars et en remporte 3 dont celui du meilleur film de l'année. La saga est née et Stallone entend la faire grandir. Il écrit donc les épisodes II, III, IV et V qu'il tournera respectivement en 1979, 1982, 1985 et 1990. Il revient même en 2006 avec Rocky Balboa, sorte d'épisode final qui clôt la saga. Chacun de ces films sont d'énormes succès commerciaux, Rocky IV allant jusqu'à générer un bénéfice de plus de 300 millions de dollars à travers le monde. La franchise Rocky a mis Stallone à l'abri du besoin financier pour un long moment.

Beaucoup établissent un parallèle troublant entre le héros du grand écran et la vie personnelle de l'acteur. Incarnation du rêve américain, Rocky a fait figure d'emblème pour toute une génération d'américaine et de jeunes à travers le monde.

 

Le côté sombre du héros, John Rambo

Ce qui est extraordinaire dans la carrière de Sylvester Stallone, c'est que non content d'avoir connu un succès mondial avec une saga autour d'un personnage central qui se bat pour exister, l'acteur en connaît un second presque immédiatement après avec le désormais culte personnage de Rambo. Plus sombre que Rocky, Rambo est un vétéran de la guerre du Vietnam qu'un shérif exclut de la communauté car il représente la défaite américaine.

Le 1er Rambo sort en 1982, sous le titre de First Blood. Le film remplit les salles, salué unanimement par les spectateurs et les critiques, ce qui est une 1ère. En effet Stallone n'est jusque là pas pris au sérieux en tant qu'acteur et son interprétation du personnage de Rambo va donner du crédit à son jeu. Il tourne les épisodes II et III en 1985 et 1988, les 2 prestations recevant un excellent accueil du public et un avis plus mitigé des critiques.

[]
Rambo

Les années 80 voient donc la consécration du travail de Stallone, sa notoriété traverse largement les frontières, et la Rambomania est née. Le phénomène est tel que Stallone fait son entrée dans les Guignols de l'Info, et se voit attribuer une marionnette super puissante à l'image des États-Unis. Star incontestée du cinéma d'action, Sylvester Stallone continue de tourner dans des productions différentes et s'essaie à de nouveaux genres, sans grand succès. Honorant un contrat de plusieurs films avec Cannon Pictures, il joue dans Cobra en 1986 et dans Tango and Cash en 1989, qui font de bons résultats en terme d'entrées.

 

Les années 90

Après 2 échecs critiques et commerciaux avec Oscar en 1991 et Stop! Or My Mom Will Shoot en 1992, Stallone voit sa côte fortement baisser sur le marché du cinéma. Il refait surface en 1993 avec Cliffhanger, film d'action par excellence, dont le tournage a été pour lui très difficile, considérant qu'il a une peur panique du vide. Quoiqu'il en soit, le succès est au rendez-vous et les recettes du film sont supérieures à 225 millions de dollars. Il enchaîne avec le tournage de Demolition Man qui remporte un vif succès public et The Specialist, en 1994 largement plébiscité également. Il tente l'adaptation d'une bande dessinée britannique avec le personnage de Judge Dredd. Le public sera beaucoup plus réceptif outre Atlantique, et les entrées européennes compenseront les pertes du marché américain.

[]
Stallone

En 1997 la critique acclame sa performance dans Copland, où il incarne pour la 1ère fois de sa carrière un personnage faible. Fatigué de jouer les gros durs, il accepte de tourner ce film pour un cachet de seulement 60.000 dollars au lieu des 20 millions qu'il est en droit d'exiger. Pour ce rôle il prend 20 kilos et travaille son jeu. La presse loue sa prestation mais le public ne suit pas. Interrogé sur ce choix, il répond qu'il tenait absolument à montrer un autre facette de lui-même pour pouvoir enfin sortir du carcan Rocky/Rambo. Pari réussi par même si le film n'a pas le succès qu'il mérite, Stallone gagne le prix du meilleur acteur au festival du film international de Stockholm.

 

Les années 2000

Malheureusement, les années 2000 commencent assez mal pour lui et quelques mauvais choix filmographiques le font paraître très démodé aux yeux des producteurs. Beaucoup le disent fini, il reçoit même en 2000 l'oscar du pire acteur du siècle décerné par la Razzies (Golden Raspberry Awards), sorte de contre académie des oscars. Il continue à tourner malgré tout, on le voit dans Spy Kids et dans Shade en 2003.

Il présente une émission de télé réalité pour NBC en 2005, The contender. On y suit le quotidien de boxeurs qui se battent pour la 1ère place. Finalement, Stallone arrive à convaincre les producteurs de réaliser le 6ème volet de Rocky, projet qui lui tient à coeur depuis un moment. En 2006 sort donc Rocky Balboa, qui remporte un vif succès critique et public. Remonté par cette expérience, il tourne dans la foulée le 4ème épisode de la série des Rambo et clôt ainsi les 2 sagas de sa vie. Ces 2 franchises ont généré plusieurs milliards de dollars et lorsqu'on lui demande pour lequel des 2 héros il aimerait qu'on se souvienne de lui, il répond: «C'est pas une question facile...Mais Rocky est mon 1er bébé, donc je dirai Rocky».

[]
Stallone

Passionné d'art et surtout d'art contemporain, Stallone rêve de tourner une biographie de son auteur préféré Edgard Allan Poe. Une tentative malheureuse n'a pas abouti en 2005, mais il n'abandonne pas ce rêve. Il sera sur les écrans en 2009 en tant qu'invité dans un film de la liste A de Bollywood, Kambakkht Ishq ou Un Amour incroyable. Grand amateur du cinéma bollywoodien, il s'est dit très heureux de cette collaboration. Rambo 5 est en cours de production, s'appuyant sur l'immense succès du 4ème épisode.

 

Stallone en quelques dates

  • 6 juillet 1946: Naissance de Sylvester, Enzio, Gardenzio Stallone à New York
  • 1948: Stallone déménage dans le Queens
  • 1951: Il ré emménage avec ses parents dans le Maryland
  • 1961: Ses parents ouvrent une chaîne de salons de beauté et lui entre au collège de Devereaux à Derwin, Pennsylvanie
  • 1970: tourne son 1er film, “The Party at Kitty and Stud's”
  • 28 décembre 1974: Stallone épouse Sasha Czack
  • 1976: Sortie de «Rocky», 1er volet de la saga récompensé par 3 oscars dont celui du meilleur film de l'année, naissance de son 1er fils Sage Moonblood le 5 mai
  • 1979: Sortie de «Rocky II», énorme succès commercial, et naissance de son 2nd fils Seargeoh, diagnistiqué autiste
  • 1982: Sortie la même année de «Rocky III» et du 1er épisode de Rambo, First Blood
  • 1984: Même scénario, sortie de «Rocky IV» et de Rambo: First Blood Part II
  • 1985 : Stallone divorce de Sasha Czack et épouse Brigitte Nielsen
  • 1986: Il tourne dans «Cobra»
  • 1987: Second divorce
  • 1988: Suite de la saga avec Rambo: «First Blood Part III» 
  • 1989: «Tango & Cash», joli succès commercial
  • 1990: Sortie de «Rocky IV»
  • 1993: Tournage et sortie de «Cliffhanger», les temps deviennent difficiles et son image passée de mode
  • 1995: «Judge Dredd» fait un bon score au box office
  • 1996: Naissance de sa fille Sophia Rose
  • 1997: «Copland» est salué par la critique mais n'est pas un succès commercial, Stallone épouse Jennifer Flavin, la mère de Sophia Rose en mai
  • 1998: Naissance de sa seconde fille Sistine Rose
  • 2002: Naissance de sa 3ème fille, Scarlet Rose
  • 2006: Stallone revient sur le devant de la scène avec «Rocky Balboa», 6ème et dernier volet de la saga Rocky
  • 2008: Succès confirmé pusiqu'il entreprend de tourner «Rambo IV», qui lui offre à nouveau un gros succès commercial.

Filmographie sélective

Producteur

  • Driven
    Renny Harlin
    2001
     
  • Staying Alive
    Sylvester Stallone
    1983
     

Scénariste

  • Rocky (I à V)
    John G. Avildsen / Sylvester Stallone
    1976 / 1990
     
  • Rambo (I à IV)
    Multiples rélisateurs
    1983/2009
     
  • Rhine Stone
    Bob Clark
    1984
     
  • Cliffhanger
    Renny Garlin
    1993
     

Acteur

  • Rocky (I à V)
    ​​​​​​​John G. Avildsen / Sylvester Stallone
    1976 / 1990
     
  • Rambo (I à V)
    Multiples rélisateurs
    1983/2009
     
  • Tango and Cash
    Andrei Konchalovsky
    1990
     
  • Cobra
    George P. Cosmatos
    1986
     
  • Cliffhanger
    Renny Harlin
    1993
     
  • Demolition man
    Marco Brambilla
    1993
     
  • Judge Dredd
    Danny Cannon
    1995
    ​​​​​​​

Réalisateur

  • Rocky (II à Balboa)
    1979/2008
     
  • Staying Alive
    1983