Arthur Conan Doyle

Le détective le plus célèbre du monde présente un caractère double qui intrigue depuis des décennies les amateurs de polars. Sir Arthur Conan Doyle, le créateur du docteur Watson et de Sherlock Holmes, a lui aussi connu une vie hors du commun pour son époque. Très actif, il a écrit un nombre impressionnant d’ouvrages, des romans, des nouvelles mais aussi des récits historiques et des essais sur des thèmes qui lui furent chers, tel que le paranormal ou la communication avec les morts. Personnages complexes, le détective comme l’écrivain attirent les lecteurs et les embarquent dans un univers trouble…

Sherlock Holmes est un homme double. Son intelligence hors du commun lui permet de résoudre les intrigues les plus complexes. Doté d’un sens de l’observation extraordinaire, il a la capacité de concentrer toute son énergie sur son travail et obtient des résultats impressionnants.

[]
Sir Arthur Conan Doyle

Le rationalisme est son seul credo, il use de sa raison avec délectation, parfois avec orgueil, la modestie ne faisant pas partie des vertus qu’il recherche. Froid et hautain au premier abord, c’est un homme charmant, poli et serviable dont Watson dresse le portrait. Son principal défaut dont il se cache peu est de ne pas supporter les intelligences moins vives que la sienne. Holmes est l’homme du sensationnel, de l’exceptionnel, il avoue d’ailleurs ne pas pouvoir s’empêcher un côté dramatique lors de ses dénouements. Fin stratège, il pourrait être un as de la manipulation et du crime s’il le décidait, c’est du moins ce que pense Scotland Yard avec qui il collabore quelque fois. Mais même dans ses relations professionnelles, Holmes se joue de ses collègues de la police ou des services secrets en leur offrant par exemple des indices sans leur en expliquer la signification.

[]

Amateur de compliments et de flatteries, le détective possède également une fibre artistique développée. Sa sensibilité à la musique est souvent évoquée par Watson, entre autre dans l’intimité où il décrit Holmes avachi sur un fauteuil, gratouillant son violon au rythme de ses pensées pendant des heures avant de finalement gratifier son auditoire d’un morceau brillamment exécuté. Misogyne s’il en est, Holmes ne s’approche des femmes ni de près ni de loin. Il considère leur intelligence comme inférieure même s’il leur reconnaît une intuition parfois valable. Dépourvu de toute émotivité, Holmes avoue n’avoir jamais aimé et ne pas en éprouver le besoin. Une femme ne viendrait que troubler le bon fonctionnement de sa raison. Il sait pourtant parfaitement faire des femmes ses alliés lorsqu’il a besoin d‘elles pour ses recherches.

Sa seule intimité est finalement celle qu’il partage avec Watson, on le voit même s’inquiéter sincèrement quand ce dernier est blessé dans Les Trois Garrideb. Pour le choix de ses affaires, Holmes n’a aucun critère de rang social, se sachant le meilleur en Europe et souvent le dernier recours des enquêteurs officiels, il se plaît à être très sélectif et choisit une affaire selon l’intérêt et la complexité de l’intrigue. Un autre critère est l’honnêteté des protagonistes lorsqu’ils lui énoncent les faits. Holmes ne supporte pas le mensonge, surtout par omission.

 

Galerie de portraits

Dr Watson

Que sait-on du docteur? Il serait né vers 1852, diplômé de médecine en 1878 à l’université de Londres. Il s’engage ensuite comme médecin militaire en Inde puis en Afghanistan où il est blessé à l’épaule et rapatrié en Angleterre. Il rencontre alors Holmes «par hasard» en 1881 et tous deux décident de s’installer au 221B Baker Street. Dès lors Watson devient le biographe du détective, l’accompagnant parfois dans ses aventures pour en garder trace. Son travail est sans cesse critiqué par Holmes qui n’estime que le génie et n’a tendance à ne le reconnaître que chez lui. Watson est la force tranquille, le visage humain, la modération positive, l’équilibre. Tandis que Holmes est tout en panache, Watson est l’homme des petites choses, fidèle compagnon et sincère ami.

[]
221bB Baker Street

Madame Hudson

Les 2 hommes sont hébergés par Madame Hudson, seule figure féminine permanente de l’entourage de Holmes. Certains la disent amoureuse de Holmes, elle lui témoigne en tous cas un immense respect et ne retrouve rien à redire à ses excentricités. Exigeante sur la tenue de la maison, elle résiste aux sessions de violon nocturnes, au entraînement de tir au pistolet dans le salon et aux visiteurs douteux.

Watson dit d’elle dans Une Étude en rouge : «L'hôtesse gardait toujours pour lui la plus profonde admiration et jamais n'a osé se mêler de ses affaires, même si ses procédés auraient pu heurter.» 

Pr Moriarty

L’ennemi juré de Holmes est le professeur Moriarty. Très utilisé par les auteurs qui suivirent Conan Doyle dans l’écriture des aventures de Sherlock Holmes, il n’apparaît que dans 2 nouvelles originales. Pourtant l’auteur offre à Holmes un adversaire de sa trempe. Le détective lui reconnaît une intelligence supérieure et un cerveau hors norme. Maître en mathématiques et parfaitement à l’aise dans l’abstraction, Moriarty est surnommé «le Napoléon du crime». Watson ne le rencontre jamais et se fie donc aux dires de Holmes: «C’est un génie, un philosophe, un penseur abstrait. Il a un cerveau de 1er ordre. Il reste assis, immobile, comme une araignée au centre de sa toile, mais cette toile a mille ramifications, et il sait le frémissement de chacune d’entre elles.» À détective d’exception, criminel extraordinaire…

Conan Doyle qui cherchait un moyen honorable de se débarrasser de Holmes dans Le Dernier Problème fait mourir les 2 adversaires (provisoirement) dans les chutes du Reichenbach près de Meiringen, en Suisse.

 

Holmes dans la carrière de Conan Doyle

C’est le docteur Joseph Bell qui inspira à Conan Doyle le personnage de Sherlock Holmes. Ayant étudié la médecine, Conan Doyle a bénéficié des cours dispensés par le Docteur Bell et le professeur l’a marqué à jamais par sa capacité de raisonnement et d’analyse. Il lui écrit d’ailleurs: «C'est très certainement à vous que je dois Sherlock Holmes. Autour du noyau déduction, inférence et observation que je vous ai entendu enseigner, j'ai essayé de construire un homme».

La 1ère publication des nouvelles de Sherlock Holmes se fait en 1887 dans le mensuel anglais Strand Magazine. Les lecteurs accrochent tout de suite et les abonnements du Strand augmentent significativement.

[]
Le Strand magazine

En 1889, un éditeur américain Joseph Marshall Stoddart, qui publie un mensuel intitulé Lippincott's à Philadelphie s’intéresse  à Conan Doyle, lui fait rencontrer Oscar Wilde et le fait publier aux Etats-Unis où il devient vite très célèbre. Dès 1891, un arrangement est passé avec le Strand pour publier de manière permanente les histoires de Sherlock Holmes, dans une version illustrée par le talentueux Sidney Paget, qui s’inspire de son propre frère pour dessiner Holmes. Le duo fonctionne à merveille et contribue largement à faire le succès international des aventures de Holmes.

Conan Doyle n’aime pourtant pas beaucoup son personnage, qu’il accuse de le détourner de son œuvre littéraire dans un sens noble. Il souhaite en effet écrire des romans historiques, des récits de guerre, des ouvrages plus denses et plus riches. Contre toute attente, il décide de tuer Holmes en décembre 1893, le faisant tomber d‘une falaise avec le professeur Moriarty en Suisse. Les réactions ne se font pas attendre, 20.000 abonnements au Strand sont résiliés!

[]
Le Lippincott's

Conan Doyle tient bon et part aux Etats-Unis donner des conférences. Il publie ensuite les aventures du Brigadier Gerard qui rencontrent un grand succès chez ses lecteurs frustrés.

Après une tentative de récit sur la Guerre de Boer, il trouve l’inspiration pour une autre nouvelle mais alors que tout se met en place, il se rend compte qu’il lui manque un personnage principal. La légende raconte qu’il aurait tout simplement dit: «Pourquoi devrais-je inventer un tel personnage quand je l’ai déjà sous la forme de Sherlock Holmes?»

Loin de ressusciter le détective, Conan Doyle présente l’aventure comme un inédit antérieur à sa mort. C’est ainsi que sort Le Chien des Baskerville en août 1901. Le succès est immédiat et mondial. L’année suivante, Conan Doyle est fait Chevalier par le roi Édouard VII, pour les services qu’il a rendus à la nation durant la guerre de Boer. La rumeur prétend que le roi était un tel fan des aventures du détective qu’il a rajouté l’écrivain à sa liste d’honneur pour l’encourager à poursuivre son œuvre. Ce qu’il fait d’ailleurs, dès 1903 en signant Le Retour de Sherlock Holmes, publié dans le Strand.

Le rapport de l’auteur et du personnage sont et restent conflictuels, Sir Arthur Conan Doyle n’attribuant au détective qu’une valeur relative par rapport à l’idée qu’il se fait d’une œuvre littéraire. Il conte pourtant les aventures de Holmes jusqu’en 1928, un an avant sa mort. Holmes apparaît dans 56 nouvelles, et 4 romans de Conan Doyle. Depuis, Sherlock Holmes est devenu le personnage le plus représenté au cinéma avec plus de 260 films -le dernier étant  Sherlock Holmes de Guy Ritchie sorti (en France) le 3 février 2010…

 Il a aussi fait l’objet de plusieurs créations théâtrales et radiophoniques, a été utilisé dans des jeux de société et des jeux vidéo.

 

Sir Arthur Conan Doyle, un homme hors norme

Issu d’une famille catholique irlandaise, Arthur Ignatius Conan Doyle est né le 22 mai 1859 à Edinburgh en Écosse. Son père Charles est un alcoolique chronique sans ambition ni réalisation particulière si ce n’est son mariage avec Mary et l’éducation de son brillant fils.

Conan Doyle a souvent raconté à quel point l’amour qu’éprouvait sa mère pour les livres l’avait marqué. Conteuse dans l’âme, elle adaptait sa voix à la perfection et offrait à son fils de véritables voyages imaginaires à chaque récit. Il avoue d’ailleurs avoir gardé des souvenirs très précis de ces moments là tandis que certaines scènes liées à son père ont totalement disparu de sa mémoire.

Arraché à sa mère à l’âge de 9 ans pour aller étudier, il entre au collège de Stonyhurst, un établissement jésuite dont la discipline sévère et parfois brutale finit de faire d’Arthur un agnostique invétéré. Il sort diplômé en 1876, c’est un jeune homme équilibré, sportif, possédant un sens de l’humour très développé et un réel don de conteur. Durant toutes ses années il instaure une correspondance avec sa mère, qui durera jusqu’à sa mort.

[]
Joseph Bell

Après avoir fait entrer son père dans un asile psychiatrique, il commence ses études de médecine. Il rencontre nombre d’amis futurs écrivains et fait la connaissance de celui qui lui inspire Holmes, le professeur Bell. Conan Doyle publie ses 1ères nouvelles durant ses études dans le journal de l’université. Embarqué comme chirurgien sur un bateau allant jusqu’au pôle nord, le jeune Arthur assiste à la chasse aux phoques, voit des baleines, de la banquise… Tout cela développe non seulement son goût de l’aventure mais également son imaginaire qui se remplit de décors fantastiques exploités entre autre dans sa nouvelle Le Capitaine de l’étoile du Berger.

Il rentre pour obtenir son diplôme de médecine, puis repart sur un navire vers l’Afrique, mais n’apprécie pas autant ce nouveau continent. Il décide alors de s’installer en association à Plymouth mais l’affaire ne dure pas et il part ouvrir son propre cabinet à Portsmouth. Les débuts sont difficiles mais à force de persévérance, le docteur Doyle se fait une clientèle confortable. Il partage son temps entre la pratique de la médecine et l’écriture. Il épouse en août 1885 Louisa Hawkins, avec qui il aura 2 enfants.

[]
Louisa Hawkins

En 1886, il commence à écrire la nouvelle qui le rendra célèbre. Le titre et les noms des personnages ont beaucoup évolué avant que Conan Doyle décide de s’arrêter sur Une Étude en Rouge, qui met en scène le détective Sherlock Holmes et son biographe et ami, le Dr Watson. Publié et enfin reconnu, Conan Doyle est un écrivain prolifique qui multiplie les aventures de Watson et Holmes tout en travaillant à des récits historiques. Il continue néanmoins à exercer la médecine et est également père de famille.

À la fin des années 1880, la famille s’installe brièvement à Vienne, mais revient vite à Londres. Conan Doyle y ouvre un nouveau cabinet sur Upper Wimpole Street, mais à en croire son autobiographie, aucun patient n’en franchit jamais le seuil. L’oisiveté n’étant pas son fort, le docteur met à profit son temps perdu et écrit. C’est à ce moment là qu’il s’associe à l’illustrateur Sidney Paget et signe un accord avec le Strand Magazine pour une publication régulière des aventures de Sherlock Holmes. Leur collaboration durera plus de 10 ans.

[]
Illustration de Paget pour le Strand

En 1891, Arthur tombe gravement malade et reste entre la vie et la mort pendant plusieurs jours. Convalescent, il décide de limiter ses activités et de se consacrer entièrement à l’écriture. Un an plus tard et contre toute attente, il décide tuer son personnage principal. 

Les aventures de Sherlock Holmes ont fasciné et fascinent encore un public immense. À quoi tient ce succès? Plusieurs pistes sont à explorer. La trame narrative est audacieuse puisque ce n’est pas le personnage principal qui raconte mais son ami, le Dr Watson.

Le caractère mystérieux du détective intrigue parfois plus que l’énigme du meurtre à résoudre. La relation qu’entretiennent Holmes et Watson est également un labyrinthe finement construit. Rien n’est facile chez Conan Doyle comme chez Holmes. L’apparente simplicité d’une situation n’est en fait qu’une porte d’entrée dans le raisonnement de Holmes que l’on suit grâce aux yeux candides de Watson. 

 

Conan Doyle, adepte du paranormal

Libéré de toute contrainte, il se plonge à corps perdu dans un intense travail de recherche et de réflexion à tel point qu’il ne voit pas l’état de santé de sa femme se détériorer. Frappée par la tuberculose, elle devient une patiente dont il s’occupe à plein temps. Ses bons soins la maintiennent en vie au-delà de toute espérance, mais la proximité de la maladie et la mort de son père troublent l’écrivain qui cultive plus que jamais son intérêt pour les sciences occultes et le spiritualisme.

[]
Jean Leckie

Souvent parti en tournée aux Etats-Unis ou en Angleterre, il voyage également en Egypte avec sa femme. C’est là qu’il rencontre celle qui sera la femme de sa vie, Jean Leckie. Fidèle jusqu’à la mort de sa femme, il épouse Jean le 18 septembre 1907, 10 ans après leur 1ère rencontre. Entre temps Arthur se penche sur le théâtre et écrit des pièces sur Sherlock Holmes, il s’engage comme médecin volontaire au cours de la guerre des Boer, en revient traumatisé mais relate cette expérience dans un riche ouvrage.

Il se lance ensuite en politique et obtient un score honorable aux élections. Il retourne à l’écriture et sort Le Chien des Baskerville en août 1901. Le succès immédiat et l’anoblissement par le roi Édouard VII un an plus tard le poussent à ressusciter Holmes et les publications reprennent dans le Strand en 1903. À la mort de Louisa, Conan Doyle fait une dépression dont il se sortira en aidant quelqu’un qui va encore plus mal. D’écrivain de polar, il devient lui-même investigateur et sauve de la condamnation à mort un innocent. Après cet épisode, toute la famille déménage dans le Sussex. Conan Doyle écrit plusieurs pièces telles que The House of Temperley ou Speckled Band qui remporte un vif succès puisqu’elle met en scène le célèbre détective.

[]
Conan Doyle à son bureau

Il publie en suite Le Monde Perdu, ouvrage qui fait encore aujourd’hui référence car il fonde ce que l’on appelle la science fiction.  La Vallée de la peur qui est publié en suivant relève du même procédé et connaît un succès mérité. Les thèmes de la vie après la mort et du paranormal y sont abordés. Il continue à inventer les aventures de Sherlock Holmes, tout en essayant à nouveau de prendre part à la 1ère guerre mondiale. Il prend à nouveau la défense d’un ami dont il estime qu’il est victime d’injustice, Sir Roger Casement. Il parvient presque à lui éviter la peine de mort mais le tribunal ne retient pas ses arguments et condamne Casement. Ce dernier avait inspiré le personnage de Lord John Roxton dans Le Monde perdu.

Sir Arthur et sa Lady passent la fin de leur vie à explorer les thèmes du paranormal, à essayer de prouver l’existence d’une vie après la mort, la possibilité de communiquer avec les morts… La presse et le clergé condamnent de tels actes, mais la passion de Sir Arthur est telle que sa femme partage ses croyances et tente toutes sortes d’expériences comme la transe dans l’écriture. Les tournées continuent, l’accueil est mitigé selon le thème abordé. Poussé par la nécessité pécuniaire, il reprend l’écriture et sort Les archives de Sherlock Holmes. En 1929, il tombe malade mais repart quand même en tournée dans les pays scandinaves. Il revient épuisé et meurt entouré de sa famille le 7 juillet 1930 en murmurant à sa femme: «Tu es merveilleuse.»

 

Sir Arthur en quelques dates

  • 22 mai 1859 : Naissance de Arthur Conan Doyle à Edinburgh en Écosse
  • 1868 : Départ pour le collège de Stonyhurst
  • 1876 : Diplôme et départ de Stonyhurst pour l’université d’Edimbourgh
  • 1879 : Arthur embarque sur un bateau de pêche direction le cercle arctique
  • 1881 : Diplôme de médecine en poche, Conan Doyle part ouvrir son premier cabinet à Plymouth, puis déménage en juin pour s’installer à Portsmouth
  • Août 1885 : Il épouse Louisa Hawkins, avec qui il aura 2 enfants
  • 1887 : 1ère publication de l’Etude en rouge qui met en scène Watson et Holmes, dans le Strand Magazine
  • 1890 : Toute la famille déménage à Vienne car Arthur veut se spécialiser dans l’ophtalmologie
  • 1891 : Retour à Londres où Conan Doyle ouvre son cabinet. Mais il tombe malade et décide de se consacrer entièrement à l’écriture.  Il tue cette année là Sherlock Holmes pour poursuivre à son œuvre.
  • 1897 : Rencontre avec Jean Leckie
  • 1901 : Conan Doyle devient Sir Arthur, anoblit par le roi Édouard VII
  • 1902 : Sortie du Chien des Baskerville, succès immédiat
  • 1906 : Mort de Louisa des suites de la tuberculose
  • 18 septembre 1907 : Sir Arthur épouse Jean leckie
  • 1912 : Le Monde Perdu connaît un grand succès et inaugure un nouveau genre, la science fiction. Les 4 autres volumes font encore référence
  • 1915 : Publication de La Vallée de la peur, un roman avec Sherlock Holmes
  • 1921 :  La Venue des fées soulève quelques moqueries, puisque Conan Doyle tente d’y prouver l’existence des fées.
  • 1929 : Sortie très attendue des Archives de Sherlock Holmes.
  • 6 juillet 1930 : Mort de Sir Arthur Conan Doyle, dans les bras de sa femme.

Bibliographie

  • Oeuvres de Conan Doyle avec Sherlock Holmes :
  • Une étude en rouge (A study in scarlet - 1887)
  • Le Signe des Quatre (The sign of the four - 1890)
  • Les aventures de Sherlock Holmes (The adventures of Sherlock holmes - 1891-92)
  • Un scandale en Bohème (A Scandal in Bohemia)
  • La ligue des rouquins (The Red-headed League)
  • Une affaire d'identité (A case of Identity)
  • Le mystère de la Vallée de Boscombe (The Boscombe Valley Mystery)
  • Les cinq pépins d'orange (The five orange pips)
  • L'Homme à la lèvre tordue (The man with the twisted lip)
  • L'aventure de l'escarboucle bleu (The Adventure of the Blue Carbuncle)
  • Le ruban moucheté (ou : "La bande mouchetée") (The Adventure of the Speckled Band)
  • Le pouce de l'ingénieur (The Adventure of the Engineer's Thumb)
  • Un aristocrate célibataire (The Adventure of the Noble Bachelor)
  • Le Diadème de béryls (The Adventure of the Beryl Coronet)
  • Les hêtres rouges (The Adventure of the Copper Beeches)
  • Les mémoires de Sherlock Holmes (The memoirs of Sherlock Holmes - 1892-93)
  • Flamme d'argent (Silver Blaze)
  • La boîte en carton (The Cardboard Box)
  • La Figure jaune (The Yellow Face)
  • L'employé de l'agent de change (The Stock-broker's Clerk)
  • Le "Gloria Scott (The "Gloria Scott")
  • Le Rituel des Musgrave (The Musgrave Ritual)
  • Les Propriétaires de Reigate (The Reigate Puzzle)
  • Le Tordu (The Crooked Man)
  • Le Pensionnaire en traitement (The Resident Patient)
  • L'interprète grec (The Greek Interpreter)
  • Le Traité naval (The Naval Treaty)
  • Le Dernier problème (The Final Problem)
  • Le chien des Baskerville (The hound of the Baskerville - 1902)
  • Le retour de Sherlock Holmes (The return of Sherlock Holmes 1903-04)
  • La Maison vide (The Adventure of the Empty House)
  • L'entrepreneur de Norwood (The Adventure of the Norwood Builder)
  • Les Hommes dansants (The Adventure of the Dancing Men)
  • La Cycliste solitaire (The Adventure of the Solitary Cyclist)
  • L'école du prieure (The Adventure of the Priory School)
  • Peter le Noir (The Adventure of Black Peter)
  • Charles-Auguste Milverton (The Adventure of Charles Augustus Milverton)
  • Les Six Napoléons (The Adventure of the Six Napoleons)
  • Les Trois étudiants (The Adventure of the Three Students)
  • Le Pince-Nez en or (The Adventure of the Golden Pince-Nez)
  • Un Trois-quarts a été perdu ! (The Adventure of the Missing Three-Quarter)
  • Le Manoir de l'abbaye (The Adventure of the Abbey Grange)
  • La Deuxième tache (The Adventure of the Second Stain)
  • La vallée de la peur (The valley of fear - 1915)
  • Son dernier coup d'archet (His last bow - 1908-1917)
  • Wisteria Lodge (The Adventure of Wisteria Lodge)
  • Les Plans du Bruce-Partington (The Adventure of the Bruce-Pardington Plans)
  • L'Aventure du pied du diable (The Adventure of the Devil's Foot)
  • L'Aventure du cercle rouge (The Adventure of the Red Circle)
  • La Disparition de Lady France Carfax (The Disappearance of Lady Francis Carfax)
  • L'Aventure du détective mourant - (The Adventure of the Dying Detective)
  • Son dernier coup d'archet (His Last Bow - The War Service of Sherlock Holmes)
  • Les archives de Sherlock Holmes (The case-book of Sherlock Holmes - 1921-27)
  • La Pierre de Mazarin (ou "Le Diamant jaune") (The Adventure of the Mazarin's Stone)
  • Le Problème du pont de Thor (The Problem of Thor Bridge)
  • L'Homme qui marchait à quatre pattes (The Adventure of the Creeping Man)
  • Le Vampire du Sussex (ou "La Vampire") (The Adventure of the Sussex Vampire)
  • Les Trois Garrideb (The Adventure of the Three Garridebs)
  • L'Illustre client (The Adventure of the Illustrious Client)
  • Les Trois pignons (The Adventure of the Three Gables)
  • L'Aventure du soldat blanchi (The Adventure of the Blanched Soldier)
  • La Crinière du lion (The Adventure of the Lions Mane)
  • Le Marchand de couleurs retiré des affaires (The Adventure of the Retired Colourman)
  • La Pensionnaire voilée (The Adventure of the Veiled Lodger)
  • L'Aventure de Shoscombe Old Place (The Adventure of Shoscombe Old Place).

 

Ouvrages de «science fiction»

  • Le Monde perdu (The Lost World) - 1812
  • La Ceinture empoisonnée (The Poison Belt) - 1813
  • Au pays des brumes (The Land of Mist) - 1826
  • La Machine à désintégrer (The Disintegration Machine) - 1827
  • Quand la terre hurla (When the World Screamed) - 1828
     

Romans «napoléoniens»

  • La Grande Ombre (The Great Shadow) -1892
  • Les Exploits du brigadier Gérard (The Exploits of Brigadier Gerard) - 1896 
  • Les Aventures du brigadier Gérard (The Adventures of Gerard) - 1903 
     

Autres romans

  • La Compagnie blanche (The White Company) - 1891
  • Raffles Haw - 1892)
  • Le Drame du Korosko ou La Tragédie du Korosko - 1896
  • Le Cas Oscar Slater
  • Le Crime du Congo - 1909 et Paris 1910, réédition Bruxelles 2005
  • Le Gouffre Maracot (The Maracot Deep) - 1929
     

Filmographie sélective

  •  Les Aventures de Sherlock Holmes (The Adventures of Sherlock Holmes) - Alfred Werker, 1939
  •  Le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskerville) -  Sidney Lanfield, 1939
  •  Sherlock Holmes et l'arme secrète (Sherlock Holmes and the Secret Weapon) - Roy William Neill, 1943
  •  Le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskerville) - 1959, Terence Fisher
  • Le Secret de la pyramide (Young Sherlock Holmes), 1985
  • Sherlock Holmes - Guy Ritchie, 2010