Fantomas

Vous en avez forcément entendu parler! Fantômas est le plus grand génie du crime du 20ème siècle. Depuis ses premiers méfaits en 1911, il a su se forger une réputation de héros mythique et mystique, qui a dépassé les frontières françaises et influencé nombre de grands personnages populaires à travers le monde.

Fantômas nait en 1911 de l’imagination de deux écrivains: Pierre Souvestre et Marcel Allain. Immédiatement, Fantômas se fait remarquer! Génie du crime, son seul but est de semer la terreur. Costume noir, haut de forme et masque, il n’est pas un simple criminel, mais l’incarnation du mal absolue.

[]
Fantômas

L’éditeur des deux auteurs est tout de suite séduit par l’idée et leur commande rien de moins que 300 pages par mois, publiées dans la presse sous forme de feuilleton quotidien, puis reliées en volume. Le succès ne se fait pas attendre. Si les aventures de Fantômas ne sont pas reconnues pour leur style littéraire, rythme de production oblige, elles explosent par la modernité et l’imagination de Souvestre et Allain.

Le succès est tel que le cinéma ne tarde à se l’approprier et Louis Feuillade, le cinéaste le plus en vue à l’époque, en tirera 5 films dès 1913. C’est avec ces adaptations que Fantômas dépasse les frontières françaises et devient le maître de l’effroi dans le monde entier.

 

Le dandy criminel

Mais qui est Fantômas? On en sait peu sur lui et  c’est justement ce mystère qui en a fait un personnage aussi mythique.

Homme d’une quarantaine d’année, grand, mince, souple et sportif, c’est un homme du monde, probablement un millionnaire. Aussi à l’aise en smoking et en société qu’en collant et courant les toits, il est audacieux, prétentieux et mégalomane. Extrêmement dédaigneux, il se moque des dangers et des menaces. Laconique, il est doté d’un visage long et distingué, lui donnant un air autoritaire et supérieur.

Mais surtout, ce qui marque chez Fantômas, ce sont ses yeux flamboyants, menaçants, et impérieux. Son regard intimide quand il ne terrorise pas, et donne l’impression de percer à jour le moindre secret.

[]

Fantômas apparaît au début du 20ème, dans une France optimiste et grisée par les progrès techniques et scientifiques.

Il se pose alors en contre-point de cette société, en faisant la catharsis de ses angoisses les plus profondes, en laissant resurgir le magique et le fantastique et en détournant le progrès à des fins diaboliques. Si la police est encore à cheval, il leur échappe sans cesse grâce à la voiture. Il est maître de l’hypnose et du déguisement, peut faire disparaître un train ou encore provoquer des hallucinations chez tous les parisiens. Fantômas bénéficie ainsi d’une aura de mystère donnant l’impressionnant qu’il n’est pas ancré dans la réalité et qui le rend fascinant.

Insaisissable et polymorphe, il ne recule devant rien pour semer le chaos, et use et abuse de meurtres, de tortures, de vols et de manipulations en tout genre. Chacun de ses crimes est signé par un rire sardonique qui résonne sur la ville et repend la terreur. Autant dire qu’il vaut mieux ne pas se trouver sur son chemin. 

 

Ses ennemis et ses amis

  • Ses ennemis

Pourtant, Fantômas connaît plusieurs ennemis. D’abord, l’inspecteur Juve, qui s’est juré de l’arrêter, mais qui se trouve souvent ridiculisé par les pièges machiavéliques du génie du crime. Fantômas se révèlera être en réalité le frère de Juve.

Egalement, Fandor, journaliste, qui souhaite par dessus tout faire un scoop de l’arrestation de Fantômas et se venger des manipulations dont il a fait l’objet. En effet, Fantômas n’hésite jamais à le conduire sur de mauvaises pistes pour le voir publier dans les journaux des informations semant le trouble et freinant les enquêtes de la police. De même, le criminel redouble de machiavélisme à son égard quand Fandor se permet de le ridiculiser dans la presse.

Mais surtout, il y a Hélène, qui déteste farouchement Fantômas. Pourquoi? Car il est son père et qu’elle ne supporte pas le mal qu’il cherche à faire à la société. Plus encore, elle semble être le seul point faible de Fantômas, qui se refuse à lui faire le moindre mal et compte bien réussir à en faire une alliée.

[]
Fantômas au cinéma

  • Ses amis

Parmi on peu compter d’abord son bras droit, le cruel Bedeau, qui n’hésite pas à tuer sans remords, et qui obéi sans réserves. Il fait un second efficace et voue une véritable admiration pour Fantômas, même si celui-ci le respecte peu et n’hésite pas à l’envoyer en première ligne ou à se servir de lui comme appât. Si cela vaut au Bedeau d’être souvent arrêté ou blessé, parfois même gravement, il ne dément jamais sa position auprès de son maître.

On trouve aussi le diabolique Professeur X, savant fou qui fait son possible pour rendre les plans de Fantômas possible, même les plus tordus. Il est un scientifique brillant, mais ses inventions ratent régulièrement et il est à l’origine de plusieurs échecs des plans de Fantômas. Si cela exaspère le criminelle masqué, il le garde pourtant à son service car le Professeur X sait se montrer utile, notamment grâce à la découverte d’un sérum de jeunesse ou encore ses connaissances en clonage humain.

Et bien sur, il y a la fatale Lady Maud Beltham, maîtresse du criminel, qui se sert de son pouvoir de séduction et de son statut de bourgeoise irréprochable pour l’aider. 

 

Influences et longévité

La popularité de Fantômas ne s’est jamais démentie. Ses méfaits sont racontés par Souvestre et Allain dans pas moins de 32 volumes de 300 pages, puis dans 8 autres écrits par Marcel Allain seul.

Aux 5 films de Louis Feuillades, suivront de nombreuses adaptations dont notamment 3 films d’André Hunebelle dans les années 60, avec Jean Marais dans le rôle de Fantômas et Louis de Funès dans le rôle de l’inspecteur Juve. Ici, il abandonne le haut de forme et le masque noir, pour adopter un masque bleu lui recouvrant toute la tête.

[]
Fantômas avec louis de Funès et Jean Marais

Mais plus étonnante encore est l’influence que Fantômas a pu avoir. Du Dr Mabuse, à Edmond Furax, de Diabolik à Peperinik, en passant par Fantomiald, alter-ego de Donald Duck, il  se sera vu assimilé par de nombreuses cultures. Plus encore, dans les années 30, il va donner naissance à sa parfaite antithèse: Batman, qui oppose à cet indomptable criminel masqué un justicier tout aussi masqué et indomptable.

Aujourd’hui, alors que Fantômas est solidement ancré dans l’imaginaire collectif, il s’apprête à reprendre du service dans un film réalisé par Christopher Gans, réalisateur du Pacte des loups, où il sera incarné par Vincent Cassel. Et le tout en 3D stéréoscopique! 

 

Fantômas en quelques dates

  • 1911 : Naissance dans le roman Fantômas de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1913 : Première apparition au cinéma dans Fantômas de Louis Feuillade
  • 1913 : Parution de La fin de Fantômas, dernier livre écrit par Pierre Souvestre et Marcel Allain
  • 1914 : Mort de Pierre Souvestre, l’un de ses créateurs.
  • 1934 : Retour à la littérature dans Fantômas est-il ressuscité ? de Marcel Allain
  • 1964 : Est incarné au cinéma par Jean Marais dans Fantômas d’André Hunebelle
  • 1979 : Arrive à la télévision dans une série de 4 téléfilms

Bibliographie et filmographie

Bibliographie sélective

  • 1911 : Fantômas de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1911 : Le mort qui tue de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1911 : Le pendu de Londres de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1912 : Le mariage de Fantômas de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1913 : La fin de Fantômas de Pierre Souvestre et Allain Marcel
  • 1934 : Fantômas est-il ressuscité ? de Marcel Allain
  • 1935 : Fantômas en danger de Marcel Allain
  • 1938 : Fantômas joue et gagne de Marcel Allain
     

Filmographie sélective 

  • 1913 : Fantômas de Louis Feuillade
  • 1913 : Fantômas contre Juve de Louis Feuillade
  • 1913 : Le mort qui tue de Louis Feuillade
  • 1914 : Fantômas contre Fantômas de Louis Feuillade
  • 1914 : Le faux Magistrat de Louis Feuillade
  • 1964 : Fantômas d’André Hunebelle
  • 1965 : Fantômas se déchaine d’André Hunebelle
  • 1966 : Fantômas contre Scotland Yard d’André Hunebelle