Marc Behm

Lors de la première parution de son livre  La vierge de glace (1982), l’éditeur  a demandé à Marc Behm d’écrire une petite biographie en 2800 signes. Ce dernier a répondu : “2800 signes à mon propre sujet? Seigneur, je ne saurais pas comment m’y prendre. Ça aurait l’allure d’une pub pour de la pâtée de chien. On a déjà bien assez parlé de ça.”
Auteur de théâtre, travaillant aussi pour la télévision, écrivain, scénariste, Marc Behm fut un homme qui n’aimait pas se montrer, parler de lui. Découvrons ou replongeons nous dans la carrière de Marc Behm, personnage atypique, drôle, qui malgré son succès, n’a jamais eu envie de s’exposer aux médias.

Né en à Trenton, dans le New Jersey, le 12 janvier 1925, il arrive en Europe pour effectuer son service militaire via  le débarquement à Omaha Beach. Après la guerre, il rencontre une infirmière de la Croix Rouge, une française, qu’il épouse et s’installe à Paris dans le 14ème arrondissement. Souhaitant devenir acteur, il abandonne ce métier trouvant cette activité trop épuisante. Il se met à écrire, et se lance dans la création de scénario et de romans noirs. Mais c’est à partir des années soixante dix que sa carrière de romancier commence.  La reine de la nuit  paru en 1978, son premier roman, raconte le parcours d’une jeune femme bi sexuelle, se trouvant, malgré elle, dans les sections d’assaut nazies dans les années vingt. On y lit son évolution, son ascension dans le parti politique, sa rencontre avec les dignitaires nazis, et son parcours jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

[]
Marc Behm - DR

Marc Behm est apprécié pour son style. Mélangeant un univers sombre, glauque, noir avec des situations humoristiques, il arrive à nous faire rire alors que son roman narre une histoire dans laquelle des atrocités sont commises par l’homme. La protagoniste décide de profiter de sa vie, sans morale, sans recul, ni réflexion sur ses actes.  Ses buts sont de jouir et posséder jusqu’à ce qu’elle ne le puisse plus. Marc Behm est un auteur qui ose tout.

 

Marc Behm, un auteur à succès

Avant sa carrière de romancier, Marc Behm a participé à de nombreux films ou projets de télévisions en tant que scénariste. Ses plus gros succès sont Charade de Stanley Donen (1963),  une comédie policière où le spectateur oscille entre le suivi de l'intrigue avec une série d'assassinats, et la veine comique, un côté burlesque, mise en valeur par le jeu de Cary Grant et Audrey Hepburn. Citons aussi Help de Richard Lester (1965) avec les Beatles. Le groupe pop se retrouve en proie  à la malédiction d’une bague que Ringo ne peut enlever de son doigt. Ils sont poursuivit de Londres aux Alpes autrichiennes en passant par les Bahamas, rencontrant des membres d’une secte, un  savant fou… Nous y trouvons la signature d’un écrivain déjanté.

[]
Charade

 «Ecrire ne m'est en rien douloureux, il suffit d'avoir envie de raconter une histoire. L'important, c'est que le lecteur ne s'emmerde pas, c'est pourquoi j'ai voulu en finir une fois pour toutes avec le personnage du détective, tellement chiant. Parfois, l'auteur lui coupe un bras, comme si ça allait changer quelque chose.» Tel est le principe de Marc Behm. Ses récits sont intenses, où il est difficile de cerner une morale.

Ses thèmes? Le sexe notamment la bi sexualité, et la mort. Son roman Et ne cherche pas à savoir en est représentatif: un serial killer, un ange de l’enfer, un médecin nécrophile, un cadavre en fuite, des damnés qui croient échapper à leur destin en s’aspergeant d’eau bénite sont les protagonistes du roman.

Le sens de tout ça? « Ne cherche pas à savoir. De toute façon, qu’est-ce que signifient la vie, la mort, toutes ces foutaises ? » Chaque chapitre de ce roman est consacré à un de ces personnages, le tout raconté à la première personne. Toutes ces histoires qui semblent n’avoir aucun rapport, s’entremêlent  pour former un puzzle diabolique.

 

Marc Behm adapté au cinéma et dans la bande dessinée

En plus de ses romans, Marc Behm a grandit sa notoriété par le cinéma. Tout d’abord par les adaptations de ses livres sur grand écran. Pensons à  Mortelle Randonnée adapté seulement un après son édition par Claude Miller. Un détective privé surnommé "l'Oeil" suit à la trace une jeune meurtrière, en qui il croit reconnaître sa fille dont il n'a qu'une photo. Les scénaristes se confrontant à l’adaptation du roman de cet auteur déjanté sont Michel Audiard et Jacques Audiard. «C’est très difficile d’adapter ce que écrit Marc, annonce Jacques Audiard lors d’une interview, il y a beaucoup de plans différents, il joue avec le temps, beaucoup de choses traversent la tête des protagonistes, non, ce n’est pas facile… Ce qui me plaisait beaucoup, dans Mortelle Randonnée, en plus du personnage de l’Oeil, car quand on fait du cinéma, un personnage qui s’appelle l’Oeil, c’est pas mal; ce qui me plaisait beaucoup c’était cette histoire d’un père qui part  à la recherche d’un enfant, c’était magnifique.»

[]
Mortelle randonnée

En plus du cinéma, Marc Behm est adapté en bande dessinée par deux auteurs: Jean Hugues Oppel et Joe G. Pinelli.Trouille est une adaptation qui, selon la critique, est réussie. Pourtant, quiconque a lu un roman de Behm sait que la tâche n’est pas facile. L’histoire raconte la vie de Joe Egan, un homme étrange, bougeant de ville en ville,  ne faisant que fuir. Jean Hugues Oppel a su, comme pour une adaptation cinématographique, épurer le livre, ne garder les dialogues et les actions nécessaires pour avoir une bande dessinée fidèle au roman. Joe G. Pinelli apporte quand à lui, par ses dessins, l’atmosphère, l’ambiance que l’on peut trouver dans le livre. En jouant sur le flou, l’absence de cadre (il n’y a en effet pas de cadre mais que des pages), il parvient à donner une impression de fuite sans temps d’arrêt.

Jean Jacques Beinex (réalisateur, scénariste, écrivain), a tenté d’adapter au cinéma  La Vierge de glace sur grand écran. Mais ayant eu des soucis de production, il a finalement créé une bande dessinée avec Bruno Dieuleveult:  L’affaire du siècle en 2004. Malheureusement, la critique est mauvaise, et nous sommes loin de  l’univers de Marc Behm.

 

Une fin de carrière discrète

Depuis le décès de sa femme, Marc Behm ralentit ses activités, marqué par sa mort, il vit ses dernières années dans sa maison de campagne à Fort-Mahon-Plage dans la Somme. Son dernier livre, Hurler à la lune paru en 2003 est un recueil de nouvelles, sorties de ses tiroirs. Paco Ignacio Taïbo II, un écrivain mexicain, un grand fan de Marc Behm, l’a contacté car il savait qu’il avait quelques nouvelles en réserve, mais pas assez nombreuses pour éditer un livre. Il lui propose donc d’ajouter ses propres textes. Le résultat en est étonnant. Paco Ignacio Taïbo, écrit lui aussi des romans policiers (il a plus de 40 romans à son actif, dont une biographie du Che Guevara). Il a une vision hypercritique du système judiciaire, a un humour assez agressif et tranchant.

[]
Hurler à la lune

Pablo invite chaque année Marc Behm à son festival du roman policier, mais ce dernier décline ses invitations en lui disant qu’il viendra l’année prochaine. Mais ce ne fut jamais le cas.

Marc Behm est mort le 12 juillet 2007 dans sa maison de campagne. Après ses quelques années de silence, et suite à sa volonté de ne pas s’exposer dans les médias, son décès n’a pas fait beaucoup de bruit.

 

Bibliographie

  • 1977 : La Reine de la nuit (The Queen of the Night)
     
  • 1980 : Mortelle randonnée (Eye of the Beholder)
     
  • 1982 : La Vierge de glace ( The Ice Maiden)
     
  • 1990 : Trouille (Afraid to Death), adapté en 2009 en bande dessinée par Joe G. Pinelli et Jean Hugues Oppel (ed. Casterman)
     
  • 1991 : A côté de la plaque (Of the Wall)
     
  • 1992 : Et ne cherche pas à savoir (Seek To Know No More)
     
  • 1993 : Crabe (Crabs)
     
  • 1997 : Tout un roman!
     
  • 2003 : Hurler à la Lune (recueil de nouvelles contenant également des œuvres de Paco Ignacio Taibo II)