Patricia Hearst

Patty Hearst naît le 20 Février 1954 à San Francisco (Californie). Elle est la 3ème des 5 filles de Randolf Hearst et Catherine Campbell. Son grand-père, William Randolph Hearst, est richissime. Magnat de la presse et politicien, il inspira Orson Welles pour son personnage de Citizen Kane.

Elevée dans une banlieue huppée de San Francisco, Hillsborough, elle fait preuve d’un tempérament rebelle pendant son adolescence: altercations avec les religieuses de son école, LSD, première expérience sexuelle à 15 ans. Mais rien d’extravagant en pleine révolution de 68.

Elle s’assagit avec la rencontre de son fiancé, Steven Weed. Professeur de maths, celui-ci  accepte un poste à Berkeley et le couple y emménage. Patty s’inscrit en histoire de l’art. Ils mènent une vie tranquille que Steven décrit leur ainsi: «agréablement routinière avec nos études, le ciné le week-end, le lavomatique et les courses… Nous étions un couple, tout simplement. Nous étions amoureux et projetions de nous marier.»

[]
Steven Weed et Patricia Hearst

 

Enlevée par la SLA

La SLA est un mouvement d’extrême gauche, dirigé par Donald DeFreeze, 31 ans, qui se fait appeler Général «Field Marshall Cinque Mtume». Defreeze est un cambrioleur afro-américain multirécidiviste, tout juste évadé de prison. Son séjour derrière les barreaux en a fait un révolutionnaire acharné. Il crée le mouvement à Berkeley en 1973 et prend comme symbole le cobra à 7 têtes, issus de la spiritualité orientale. A l’image de Charles Manson, il veut entamer la révolution des laissés-pour-compte en déclarant la guerre aux nantis.
Son premier ordre d’exécution populaire sera l’assassinat de Marcus Foster, le 6 novembre 1973. Russell Little et Joseph Remiro, les 2 meurtriers présumés sont arrêtés et incarcérés en janvier 1974. Le groupuscule s’agite: il faut les libérer.  Ils décident alors de frapper un grand coup et d’enlever Patricia Hearst.

[]
Le SLA

Le 4 février 1974, alors que le couple est dans son appartement de Berkeley, un commando constitué de 2 hommes et d’une femme agresse Steven et s’empare de Patricia. La jeune fille est jetée dans le coffre d’une voiture volée puis séquestrée les yeux bandés dans un placard.

Dans un premier temps, les kidnappeurs demandent la libération de leurs 2 amis, puis, voyant qu’ils ne l’obtiendront pas, ils exigent une rançon sous forme de distribution de nourriture. La famille Hearst devra verser 70$ par pauvre de la région: estimés à 1.900.000 nécessiteux, le montant de la transaction s’élève à 4 millions de dollars!

Mais la distribution, organisée en 4 points de la ville, tourne au vinaigre: d’autres groupuscules comme les Blacks Muslims (musulmants noirs) font main basse sur la marchandise afin de la revendre, des émeutes éclatent… L’opération est écourtée.

 

Quand Patty devient Tania

L’affaire est suivie par les medias, Patricia génère un élan de sympathie chez tous ses compatriotes…
Jusqu’à ce coup de théâtre du 3 avril 1974: la presse reçoit un message de l’otage : "J'ai choisi de me joindre aux forces de l'Armée de libération symbionaise et de combattre pour ma liberté et pour la liberté des opprimés." A ce message est joint une photo où on la voit, posant arme à la main devant le cobra à sept têtes symboliques de la SLA. Elle traite son père de  «fieffé menteur» et son petit ami de « sexiste », et prend un nom de guerre: Tania. Personne n'ose croire à cet incroyable retournement de situation...  

[]
Patricia se rallie à la SLA

Le 15 avril, «Tania» est filmée par la caméra de surveillance de la Hibernie Bank : sa participation au braquage semble bien active…

A la vue de cette cassette, l’avocat général demande son arrestation en tant que témoin… 48 h plus tard, il reçoit une cassette de Patty expliquant qu’elle n’a subit aucun lavage de cerveau mais qu’elle a choisit de devenir un «soldat de l’armée du peuple»!

Le 16 avril, arme au poing, elle couvre la fuite de William et Emily Harris après un vol à l’étalage dans un magasin de sport. Les 3 camarades vont ensuite se terrer dans un motel, d’où ils suivront, en direct, la fusillade du 17 avril. Ce jour là, 500 policiers cernent la maison des ravisseurs sous l’œil des caméras. Après 18 sommations, ils ouvrent le feu. 6 membres sont abattus, DeFreeze compris.

[]
Patty Hearst pendant le braquage

Patricia Hearst est désormais fugitive et recherchée par la FBI pour le braquage de la banque Hibernie. Elle adresse une cassette à la presse dénonçant la fusillade qui lui a pris ses camarade et son amour: Willie Wolfe!

S’ensuit une cavale d’un an et demi qui prend fin le 19 septembre 1975 quand le FBI l’arrête dans un appartement avec 2 autres membres de la SLA.

 

Un procès controversé

La famille Hearst engage un avocat de renom : F.Lee Bailey. Ce dernier accepte le procès à la condition express d’avoir l’exclusivité les droits de l’histoire pour 18 mois…
Le juge, Oliver Carter, accorde des interviews au Times et au New York Times allant à l’encontre de toute éthique. Le procureur, James Browning, n’a pas exercé depuis 7 ans.

Bref, le procès, suivi par toute l’Amérique et très médiatisé attire les convoitises, plus que les compétences…

Le procès commence le 4 février 1976 et durera 39 jours.

Patricia est présentée à des experts médecins et psychologues: ceux-ci exposent au jury leur théorie sur le lavage de cerveau et la manipulation mentale. Mais leur démonstration présente des contradictions et n’est pas convaincante. Elle est contrée par l’accusation qui décrit l’accusée comme une jeune femme rebelle en quête de sens, version largement approuvée par l’opinion publique.

[]
Arrestation de Tania

Les 2 camarades arrêtés avec elle ne veulent pas témoigner contre elle, et inversement. Cette attitude laisse à penser qu’elle a une véritable amitié pour eux.

Son témoignage lui-même la charge: Patty prétend haïr William Wolfe, or dans son communiqué du 7 juin 1974, elle parle de lui en ces termes: «le plus gentil et le plus beau garçon que j’ai rencontré…». Mieux, l’accusation présente un cadeau offert par Willy à Patty et retrouvé dans son portefeuille le jour de son arrestation. Pour s’expliquer, l’accusée ne trouve rien de mieux que de prétendre l’avoir conservé l’objet par amour de l’art, celui-ci représentant un petit singe Olmec (peuple pré-colombien)…

Mais ce qui pèsera le plus contre Patty, c’est la plaidoirie de son avocat. Bailey a les mains qui tremblent, son discours est hésitant et hors de propos. Il donne l’impression d’avoir bu.

[]
Patricia Hearst et son mari

Le résultat ne se fait pas attendre: le 20 avril 1976, après 12 heures de délibérations, le jury condamne Patricia Hearst à la peine maximale: 25 ans pour le braquage plus 10 pour utilisation d’une arme.

Peu de temps après, à la mort du juge Carter, une commission de révision réduira sa peine à 7 ans. Libérée par le Président Jimmy Carter, elle aura été enfermée 22 mois.

A sa sortie de prison, elle se marie avec Bernard Shaw, son garde du corps. Ils ont 2 enfants et vivent dans le Connecticut.

 

La polémique autour du syndrome de Stockholm

 

  • Patricia Hearst a rejoint la SLA en toute liberté: l’avis des jurés

Elle était amoureuse de Willie Wolf et a renié sa famille. La théorie est plausible et totalement dans l’air de l’époque: avec la guerre du Vietnam, les mouvements gauchistes se sont développés et la jeunesse bouillonne. La rébellion est dans l’air du temps…

[]
Couverture du Time pendant l'affaire

  • Patricia Hearst a été victime de manipulation mentale: la position de la défense

Le syndrome de Stockholm n’est pas encore (re)connu à l’époque et la manipulation est difficile à prouver … Aujourd’hui, ce phénomène (la victime prend fait et cause pour son bourreau) est mieux connu et de nombreux éléments permettent de croire à la version:

La jeune fille était confinée dans des conditions inhumaines: 57 jours, les yeux bandés dans un placard. Elle devait renier son passé et sa famille et était contrainte à l’autocritique permanente  (« j’avais tout alors que des gens meurent de faim »)

Aucun espoir ne lui était permis: ses ravisseurs prétendaient que ses parents ne voulaient pas payer la rançon.

Elle dut ensuite «officialiser» sa conversion en enregistrant une cassette.

Chaque preuve de sa «conversion» était récompensée par un peu plus de liberté, ce qui rendait la captive reconnaissante envers ses ravisseurs.

Terrorisée, physiquement affaiblie, pensant être abandonnée par les siens, culpabilisée : tous les éléments ont pu facilement la mettre sous l’emprise de ses ravisseurs.

Sous cet éclairage, on peut se demander si, jugée aujourd’hui, Patricia Hearst aurait été condamnée…

Quoiqu’il en soit, c’est cette théorie que semble avoir retenu l’Histoire: pour  preuves, ses 2 réductions de peine consécutives et sa réhabilitation par Bill Clinton en 2001.

 

Patricia Hearst en quelques dates

  • 20 février 1954 : Naissance de Paricia Campbell Hearst à San Francisco
  • Automne 1973 : Donald DeFreeze fonde la SLA
  • 4 février 1974 : Enlèvement de Patricia Hearst dans son appartement de Berkeley
  • 7 février 1974 : La demande de rançon est communiquée à la presse
  • 22 février 1974 : La distribution de nourriture tourne à l’affrontement
  • 3 avril 1974: Un enregistrement de Patricia Hearst parvient à la presse : elle choisit de rejoindre la lutte armée de la SLA. Des affiches de soutient commencent à fleurir sur les murs de Berkeley
  • 15 avril 1974: Patty est filmée, arme au point, lors du hold up de la Hibernie Bank de San Francisco.
  • 16 mai 1974: Patricia est impliquée dans un vol au magasin « Mel’s Sporting Goods » à Los Angeles.
  • 17 mai 1974: 6 membre du SLA sont abattus par la police de Los Angeles. L’événement est retransmis en direct par la télévision.
  • 19 septembre 1975 : Arrestation de Patty Hearst et de 2 autres membres du SLA.
  • 15 janvier 1976 : Début du procès de Patty Hearts
  • 20 mars 1976 : Patty Hearst est déclarée coupable d’attaque à main armée
  • 26 mars 1976 : L’avocat Vincent Halliman dénonce publiquement le manque de professionnalisme de la défense.
  • 1er février 1979 : Le Président Jimmy Carter fait libérer Patty Hearst. Elle n’aura effectué que 22 mois de prison au lieu des 7 ans pour lesquels elle a été condamnée.
  • 16 juin 1999 : Kathleen Soliah (alias Sara Jane Olson), ex membre du SLA, se rend à la police du Minessota
  • Octobre 1999 : Patricia est citée comme témoin à charge pour preuve de sa bonne foi
  • 20 Janvier 2001 : Patty Hearst est entièrement réhabilitée par le Président Clinton

Bibliographie

Films 

  •  « Patty Hearst » de Paul Schrader avec Natasha Richardson 
    (1988)

Livres 

En français :

  • « Mon voyage en enfer » de Patricia Hearst-
    Julliard
    1983

En anglais:

  • “The trial of Patty Hearst” de Carolyn Anspacher.
    Great Fidelity Press
    (1976)
     
  • “Anyone's Daughter: The Times and Trials of Patty Hears”t de Shana Alexander
    (1979).
     
  • “Patty Hearst: Her Own Story” de Patricia Campbell Hearst et Alvin Moscow
    (1988).
     
  • “Every Secret Thing” de Patricia Campbell Hearst and Alvin Moscow
    (1981).
     
  • "The Inside Story”, Rolling Stone Magazine,
    Vol. 198, October 23, 1975.
     
  • “My Search for Patty Hearst” de Steven Weed (with Scott Swanton),
    New York: Crown
    ​​​​​​​(1976)